Brokeback Mountain Forever


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Album: souvenirs et images autour du film

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
sylvana

avatar

Nombre de messages : 89
Localisation : Caen
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 10 Mar 2006 - 12:21

MERCI pour ces belles et poignantes images I love you

J'ai les larmes qui reviennent... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanie

avatar

Nombre de messages : 3230
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 10 Mar 2006 - 16:02

Merci Jorginho de nous enchanter avec ces photos, grâce à toi nos journées sont des sunny Bisous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BG1



Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 10 Mar 2006 - 18:23

BON ! C BG !!

Pour celles et eux qui ne me connaissent pas : je suis à l'origine de ce forum que mon filleul de 13 ans 1/2 a mis en oeuvre le WE dernier afin de rassurer les fans du site officiel qui craignaient que nos échanges et relations fournies et variées, encore enrichis de textes, liens, poèmes et témoignages sur BBM, nos BBM, notre vie...

Ne viennent tous à disparaître avec la fermeture (inévitable ?) du site Officiel...

Ce site existe donc et vit très bien : bcoup ont commencé à y importer leurs textes et photos préférés.
ET les créations de topics vont bon train
C parfait :-)))

A ce sujet, Jorghino a passé des heures à rechercher et importer ici des photos de Jack sur le topic Jack G.
Il n'a pas eu à m'en demander le droit: ce site a été voulu pour tous, mais
DANS LE RESPECT DU TRAVAIL ET DES CONTRIBUTIONS DE CHACUN!!!!

Rien d'amoral ou de pornographique dans le travail iconographique de Jorghino.

Que celles et ceux qui n'apprécient pas sa contribution passent leur chemin: il y a ici suffisamment de topics autres pour ne pas parasiter ses interventions et celles des gens qui l'encouragent.
Dont moi

BG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frankie78



Nombre de messages : 41
Localisation : ailleurs
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 10 Mar 2006 - 18:48

Que de belles photos! Merci! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bilyboy



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 10 Mar 2006 - 19:20

Trop belles les photos,
mon coeur chavire.
Je vous aime
Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bilyboy



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 10 Mar 2006 - 19:21

Trop belles les photos,
mon coeur chavire.
Je vous aime
Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nate66

avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Planète Terre
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Sam 11 Mar 2006 - 18:49

Voici un joli texte sur le film de Delphine Valloire, journaliste.

Des paysages, des visages, des étreintes puis des conversations filmées en champ, contre-champ, jour après jour puis année après année. L’épure stylistique de la mise en scène du film de Ang Lee est proportionnelle à la charge explosive de l’histoire, celle de deux cow-boys qui tombent amoureux l’un de l’autre dans le Wyoming des années 60. Dès le début le rythme ressemble à celui d’un goutte à goutte. Un jeune type plutôt sympathique garde les moutons avec un jeune type plutôt bourru. Ils ne parlent quasiment pas. Pourquoi faire ? Quelques souvenirs sont échangés puis le courant passe jusqu’au choc électrique. Ils dorment puis s’aiment brutalement, à leur manière. Un brouhaha de malaise gronde soudainement dans la salle de cinéma, des petits rires de gêne comme autant de preuves que les nouveaux codes sexuels sont toujours difficiles à digérer et ce, malgré le coming-out de milliers de gays aujourd’hui.

Brokeback Mountain demeure dans l’esprit de Jack et Ennis le symbole d’une liberté, un paradis sur terre, leur refuge. Puis vient la suite, les deux hommes réintègrent une vie dite normale : mariage – enfants - travail, chacun de leur côté, sans y trouver beaucoup de joie. La trace indélébile de leur passion les mine doucement jusqu’à ce qu’ils se retrouvent, quatre ans plus tard. Ils poursuivent alors une relation en pointillé à l’occasion de beaux week-ends à Brokeback Mountain suivis de projets incessamment discutés puis rejetés par Ennis, un être fragile faussement blindé par l’existence, sans aucune confiance en lui. Ang Lee réussit à éviter le manichéisme, le jugement des uns et des autres : il parle d’un lieu à une certaine époque, d’une culture qui n’est pas celle du langage, de traditions et de règles qu’il ne faut pas bousculer, d’un monde qu’il ne faut pas déranger sous peine de se perdre soi-même.

Ang Lee n’hésite pas à utiliser le son de guitares à la Ry Cooder ou à la Neil Young sur des images de lacs de montagnes et autres torrents. Ces plans-là ont les a déjà vus cent fois, mille fois. Tout comme ces silhouettes un peu voûtées par le dur travail, cet accent texan traînant et ces cow-boys qui peuplent depuis longtemps les imaginations, grâce au cinémascope, à la littérature, à la télévision. Et pourtant c’est pour mieux les détourner pour parler du plus grand de tous les clichés : l’amour. Car un baiser reste un baiser, un chagrin reste un chagrin. Pour Ennis et pour Jack qui vivent cet amour jusqu’à la lie dans Brokeback Mountain, comme pour l’humanité entière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: celia   Sam 11 Mar 2006 - 19:05

Ce texte a été trouvé par celia_dor sur l'autre forum et il est très beau!!!

LES AMANTS CRUCIFIES
Insaisissable Ang Lee : Des élans réprimés de Jane Austen au comic-book trempé dans la mythologie grecque, des flingues du Far West aux lames de l’Orient, l’homme taille son chemin entre les genres, faiseur polymorphe et auteur à la sensibilité exacerbée. Le Secret de Brokeback Mountain brouille une fois de plus les pistes. Une histoire d’amour, mais entre deux hommes. Des garçons d’honneur perdus dans un no man’s land littéral Brokeback Mountain, jardin d’éden caché à l’autre bout du monde), mais aussi temporel. Cow-boys égarés dans les sixties, Jack et Ennis sont des figures anachroniques dont le récit, qui s’étale sur une vingtaine d’années, marie dans une équation équilibriste le décor de la Chevauchée avec le diable aux désordres sexuels 70’s de Ice Storm et aux carcans affectifs de Raison et sentiments. Un décalage né du refoulement - les désirs s’expriment à rebours ("J’suis pas gay", lancé peu après la première nuit ensemble), comme la rancœur (la dispute avec le beau-père) ou les dernières volontés. Pendant ce temps, l’isolement, froid comme un tombeau, aliène et étrangle ses amants interdits.

LONESOME COW-BOYS
"La chambre empestait le sperme, la fumée, la sueur et le whisky". De la nouvelle d’Annie Proulx à l’écriture incisive, Ang Lee a conservé l’imagerie de fantasme gay et viril, mais le désir ici est hanté. La narration, limpide, triste et linéaire, égrène les secondes de solitude, les années qui se suivent péniblement, et ne s’écarte de son chemin terreux, tout tracé, qu’en trois occasions. Un souvenir obsédant, une projection spectrale, et une réminiscence amoureuse. Souvenir d’un vieux lynché, détruit à coups de démonte-pneu, la verge réduite à l’état de pulpe rouge, pourrissant à même le sol comme un morceau de carne, trauma enfantin en forme de menace permanente. Plus tard, quelques flashes, après une discussion glaciale au téléphone, le temps d’imaginer l’horreur, la violence barbare qui sous-tend tout le film, vision paralysante d’un amour saccagé. "Il y avait un espace incertain entre ce qu’il savait et ce qu’il voulait croire, mais il n’y pouvait rien, et quand on ne peut rien y faire, il faut vivre avec". L’art du montage chez Lee chasse toute ombre de pathos, l’épouvante s’incruste comme de la crasse, un déraillement imprévu dans des comportements qui s’efforcent d’être fidèles aux conventions (mariage absurde, paternité instable) pour un gâchis amer. Une simple réminiscence, Ennis enlaçant Jack, protégés par leur bulle, n’en est alors que sublimée.

A LOVE THAT WILL NEVER GROW OLD
D’abord une pulsion subite, comme un coup de feu : deux cow-boys, haletants et face à face, bouches entr’ouvertes, finissent par s’étreindre, le dos cassé par les coups de rein. Pantalon resté en bas des chevilles au petit matin – comme un rêve, bon ou mauvais, indistinct, puis une envie dévorante, ravivée par ce premier baiser finalement échangé. Sans mot, un amour viscéral, qui ne s’explique pas. Bien plus que l’argument communautaire, Le Secret de Brokeback Mountain accouche du récit amoureux le plus déchirant depuis des lustres. Une passion sur un volcan, sous un ciel lourd, grondant, sur fond de rengaines country élimées, lancinantes comme un mauvais sort joué à ses amoureux, maudits jusqu’au bout, et d’autant plus magnifiques. Heath Ledger, roc marmonnant quelques phrases qui semblent déjà de trop, et Jake Gyllenhaal, plus ambigu, à fleur de peau. Si le film se fait magnifique récit de l’absence, que sa noirceur parfois étouffe, Lee parvient aussi à retranscrire le miracle de quelques rayons de soleil aveuglants, sur sa montagne retirée, là où les moutons se mélangent et où tout semble troublé. "Peut-être un endroit imaginaire où chante le rouge gorge bleu et où coule une source de whisky". Laminé, vieilli, il ne reste au soupirant qu’à serrer contre lui une étoffe, chercher en vain un parfum comme un souvenir, enfiler un habit dans un autre pour qu’ils ne se quittent plus, dans cet amour qui jamais ne vieillira.


Nicolas Bardot

Merci celia...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NYCO

avatar

Nombre de messages : 4774
Localisation : SUD EST
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Dim 12 Mar 2006 - 6:50

Nate66,celia dor,jorginho
Superbes textes,merci de nous les faire partager! I love you
enfin des commentaires digne de ce chef-d'oeuvre!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: ANG LEE   Dim 12 Mar 2006 - 21:05

Interview accordée par Ang Lee au magazine VANITY FAIR en janvier 2006.

ANG LEE INTERVIEW (janvier 2006) - GO TELL IT ON THE MOUNTAIN

Sense and Sensibility a reçu un accueil critique enthousiaste, nommé pour sept Oscars, dont celui de meilleur film, et gagné celui de la meilleure adaptation. Comment s’est passé cette transition couronnée de succès de cinéma indépendant vers les grands studios ?

Ce fut une importante transition pour moi, d’autant que Sense and Sensibility était vraiment un film à gros budget. C’était ma première expérience en dehors des studios indépendants. Je n’avais jamais travaillé avec des techniciens et des artistes aussi pointus, ni avec des stars de cinéma !
Quand j’ai commencé, j’avais le sentiment d’avoir 30 ans de moins que tout le monde, ce qui me mettait sur les nerfs. A l’époque, j’avais même du mal à mener une conversation en anglais. Je parlais un mauvais anglais. Mais d’un autre côté, je me sentais en terrain connu, parce que mes films précédents comportaient les mêmes enjeux que Sense and Sensibility: la lutte entre nos obligations sociales et nos volontés de liberté individuelle. Je me sentais très familier avec l’esprit du film, tout en convenant que je n’aurais jamais su le dire avec autant de précision que Jane Austen.

Vos films couvrent des thèmes très divers, en terme de culture et de génération. Qu’est-ce qui vous influence dans vos choix de sujets ?

Habituellement, je laisse parler mes tripes. C’est l’intuition qui me guide. J’aurais besoin d’une année ou deux pour analyser ce qui m’a attiré vers un sujet. Habituellement, ce sont des sujets qui me sont étrangers, par leur genre, par leur thème, par le décor. C’est vrai en particulier avec The Ice Storm. Pour moi, la Nouvelle-Angleterre c’est exotique [rires]. C’est très effrayant que des gens aient vécu cette année- là [1973] et décidé de l’oublier totalement. Moi, j’étais à Taiwan et j’essayais de me plonger dans cette époque et dans ce pays. Je pense que c’est une année pivot dans l’Histoire américaine. C’est aussi ce qui m’intrigue lorsque je réalise des films américains : l’histoire atypique qui est aussi une part importante de l’histoire et permet de comprendre ce que cela veut dire d’être américain. Cela existe dans la grande littérature américaine, mais c’est beaucoup moins développé au cinéma.

Qu’y a-t-il dans cette nouvelle d’Annie Proulx qui vous a donné envie de l’adapter au grand écran ?

Déjà c’est une histoire très éloignée de moi — des cow-boys gay dans le Wyoming. On ne peut pas faire plus éloigné de moi. Mais je crois que la littérature qui traite de l’Ouest américain et l’écriture d’Annie Proulx — la prose laconique et l’ambiance tendue — ont été décisive.

Quels éléments de l’histoire vouliez-vous conserver ?

J’ai essayé de garder le plus de choses possibles. Mais comme nous ne pouvions transcrire les pensées intérieures des personnages — ce qu’elle a su si bien faire – nous devions développer le film à travers de vraies scènes. Je tenais beaucoup à être fidèle à la nouvelle, parce qu’elle est très belle et très émouvante. J’avais refusé le projet d’adaptation une première fois, juste avant de faire The Hulk [rires], mais l’histoire refusait de quitter mon esprit. J’ai été très heureux de découvrir qu’elle était toujours en attente d’un réalisateur après The Hulk.

Qu’est-ce qui vous a fait choisir Heath Ledger et Jake Gyllenhaal dans les rôles principaux, Ennis Del Mar et Jack Twist?

La distribution des rôles, c’est toujours un pari. Je crois que la nouvelle est surtout une histoire d’amour dans l’Ouest américain. Elle fonctionne sur cette ambiance. Dans un film, vous ne pouvez jouer là-dessus. Une love story romantique se traite comme un genre en tant que tel. Je cherchais à obtenir une alchimie entre les deux hommes davantage qu’une cow-boy attitude. Cependant, j’ai pensé que Ennis devait nous rattacher à cette ambiance western, et je crois que Heath a su parfaitement exprimer cette posture, à travers le non-dit en particulier. C’était un pari, c’est clair, mais, par chance, je l’ai trouvé agréable dans le travail, très naturel dans son rôle, facile à filmer. Pour Jake, il était plus important d’apporter quelque chose de romantique. Il devait compléter Heath, alors il devait être plus positif – plus lumineux, sans que le côté cow-boy importe trop.

Vous aviez besoin de mettre en image cette histoire d’amour entre deux hommes et leurs conflits intérieurs. Qu’avez-vous dit à Ledger et Gyllenhaal quand vous leur avez parlé des rôles ?

Je crois que leur mission principale consistait à devenir des cow-boys aussi crédibles que possibles. Il leur fallait désapprendre une bonne part de ce qu’ils savaient, en tant qu’habitants de villes modernes, à propos de ce que c’est d’être homosexuel. J’ai mis en place un camp dans la montagne pour leur permettre de devenir des ouvriers de ranch – ils ont appris à monter à cheval, conduire le troupeau, et à couper du bois.
Ensuite, pendant les répétitions, nous avons beaucoup discuté du langage des corps, de la façon dont ils allaient accepter de se rapprocher, de l’espace entre eux, de leurs poses et de leurs gestuelles. Ils ont lu le script en premier, mais ils devaient aussi lire la nouvelle. Je crois qu’il était également utile de lire At Close Range, le recueil de nouvelles situées dans le Wyoming de Annie Proulx. Le plus important, c’était qu’ils vivent cela à leur façon. Je pense que jouer le cow-boy était plus important que jouer le gay. Je ne voulais pas qu’il y ait trop de réflexion derrière tout cela non plus, parce que les personnages ne sont pas si conscient d’eux-mêmes que ça.

Quel était selon vous le plus gros défi du film ?

Obtenir le sentiment du temps qui passe, parce que c’est une tranche de vie collective. Vingt ans c’est une presque une saga, mais c’est une saga faite d’un enchaînement de petites scènes. A chaque fois que vous les voyez, deux ou trois années se sont écoulées, et c’est pourquoi j’avais à cœur de capter cette addition des années, et ce que cela change en eux. C’est très subtil – tout est dans une coupe de cheveux, du maquillage, une moustache. 50% du boulot vient de la performance des acteurs : leur façon de se tenir, leur façon de parler, changent en vieillissant.

Quelle différence entre l’adaptation d’un roman et un travail basé sur un scénario ?

Je crois que la matière apportée par un livre est plus abondante. Une œuvre original est bien plus riche et plus porteuse. Cette nouvelle me plaisait beaucoup. Et Larry McMurtry [qui a signé l’adaptation avec Diana Ossana] comme Annie Proulx sont des légendes vivantes — ce qui n’allégeait pas la pression. Pour la première fois je me sentais le devoir d’être fidèle à l’original.

Dans l’un de vos premiers films, The Wedding Banquet, tourné en 1993, vous abordiez déjà le thème de l’homosexualité et avez aidé le genre à se développer dans le cinéma asiatique. Pourquoi, selon vous, l’homosexualité est-elle un sujet aussi fort ?

Le plus étonnant, c’est que le tabou est toujours aussi présent. Lorsque vous racontez une histoire d’amour, vous avez besoin d’un obstacle, d’un conflit. Et l’existence d’un tabou est une bonne façon d’amener à réfléchir sur des sujets sociaux et humains. Peut-être que dans une dizaine d’années, cela aura perdu tout intérêt à nos yeux.

Aviez vous peur de l’accueil du public pour une histoire d’amour aussi peu conventionnelle ?

Oui, le risque existe que des gens plutôt conservateurs n’aiment pas le film – mais qu’ils n’aillent pas le voir ! On verra bien ce que diront les critiques. J’espère seulement que la communauté gay l’aimera, et que je suis resté fidèle à l’esprit de la nouvelle.


Ang Lee et son Lion d'Or mérité pour BBM au dernier festival de Venise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vuillermo

avatar

Nombre de messages : 676
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: album souvenir   Lun 13 Mar 2006 - 15:16

ennis un etre fragile faussement blindé par l'existence
quelle belle phrase ça résume bien ennis
merci du fond du coeur nate66 pour cet article cheers I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninou

avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Univers
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Lun 13 Mar 2006 - 20:19

Je ne sais pas si je suis dans le bon topic mais ... je me lance :

J'ai une question au sujet du scénario:

Est-ce que Ennis avait donné son adresse à Jake (poste restante) ? sinon comment Jake l'a-t-il retrouvée ?

Merci d'éclairer la "blondeur" qui me caractérise LL OO LL king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Mar 14 Mar 2006 - 23:24

Souvenirs de BBM.


Partager "le pain" avec l'être aimé.


Jack, inquiet et déjà perdu dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louisvii

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Mer 15 Mar 2006 - 8:50

ouai...gyllenhall est quand meme assez doué malgré ses grands sourires chamreurs: làon voitbien jack commencer à percevoir la claque qu'il va se prendre...un des passages du filmles plus déchirants lors du premier visionnage je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vuillermo

avatar

Nombre de messages : 676
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Mer 15 Mar 2006 - 11:41

quelle claque? tu te rends compte de la marge de manoeuvre d'ennis!!
si tu avais des deux enfants tu les planterais là pour partir avec ton ami?
on parle peu du role de père ici, mais ennis adore ses filles jake ne fait pas preuve de beaucoup de compréhension meme si ça part d'un bon semtiment, on est d'accord tous là dessus, mais ennis à des responsabilités de père
il est très judéo chrétien dans sa conception de la vie il a le devoir de s'occuper de ses filles pour lui c'est un vrai devoir arreter de lui jetter la pierre je le trouve très mature dans cette scène
et il souffre n'en doutez pas mais les ideaux de jake se heurte à la réalité de la vie d'ennis
il souffre tous les deux de cette situation on le perçoit pas car ennis ne parle pas beaucoup mais il est désolé pour jake et la voiture qui passe sur la route pendant cette scène il me semble que c'est alma qui surveille de loin
n'oubliez pas qu'ennis à une marge de manoeuvre tres tres réduite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Admin
avatar

Nombre de messages : 452
Localisation : Martinique
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Jeu 16 Mar 2006 - 0:15

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 17 Mar 2006 - 17:00

Eternal Flame...














Tout ce que nous avons c'est Brokeback Mountain!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Admin
avatar

Nombre de messages : 452
Localisation : Martinique
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 17 Mar 2006 - 17:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 17 Mar 2006 - 17:45

Jorginho, Ced25, Dimitri,
continuez de nous abreuver d'images.
Y en aura jamais assez.

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Cédric
Admin
avatar

Nombre de messages : 452
Localisation : Martinique
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 17 Mar 2006 - 18:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Admin
avatar

Nombre de messages : 452
Localisation : Martinique
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 17 Mar 2006 - 18:39

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 17 Mar 2006 - 23:41

BBM c'est aussi ça... lorsque la réalité dépasse la fiction!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits

avatar

Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 17 Mar 2006 - 23:43

Notre cher Focking Jack Twist...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits

avatar

Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 17 Mar 2006 - 23:45


sans commentaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits

avatar

Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   Ven 17 Mar 2006 - 23:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Album: souvenirs et images autour du film   

Revenir en haut Aller en bas
 
Album: souvenirs et images autour du film
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Album: souvenirs et images autour du film
» [[TMNT 2014]] - Discussion générale autour du film
» L'album-photos souvenir de la série Buffy
» Le mystère autour de Louis XVII
» Film: Pirates des Caraibes 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brokeback Mountain Forever :: MULTIMEDIA :: MUSIQUES, PHOTOS, VIDEOS-
Sauter vers: