Brokeback Mountain Forever


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'amour n'a pas de règles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: L'amour n'a pas de règles   Sam 4 Mar 2006 - 22:30

Je me permets de reposter mon premier texte écrit sur le film sur le forum officiel. Pour ceux que ça intéresserait.

L'amour n'a pas de règles, l'amour ne suit pas les lois. Il arrive lorsqu'on l'attend le moins et parfois même lorsqu'on en veut pas. Souvent on ne sait pas quoi en faire. Parfois il effraie, il surprend, nous remu jusque dans la plus petite cellule de notre corps.
Ennis Del Mar et Jack Twist sont tombés l'un sur l'autre, simplement à l'occasion d'un boulot mal payé. Le mystère des rencontres... . Obligés de passer de nombreuses heures ensemble et seuls dans la nature, gardant un immense troupeau de moutons dans une région isolée du Wyoming: Brokeback Mountain.
Ils tombent amoureux... l'un de l'autre et vont vite comprendre que cet amour ne vit et ne respire vraiment que dans cette nature, ces montagnes paradisiaques.
Nous sommes en 1963, dans l'Amérique pré-Vietnam: une époque où la vie était simple et les frontières entres les sexes et leur rôle respectif sévèrement délimitées. Ceux qui s'aventuraient hors de ces limites, pouvaient être mis au ban de la société et considérés comme des pervers ou des criminels. Ennis lui-même, fut témoin dès son plus jeune âge des ignobles conséquences d'un crime haineux perpétré contre un vieux fermier du Wyoming qui vivait depuis des années avec son amant. Dans cette Amérique des années 50, être différent et assumer cette différence était le pire des crimes.
Le metteur en scène, Ang LEE, ouvre son film avec cette scène faite de silences où Ennis et Jack attendent devant un bâtiment pour un travail estival. Les deux jeunes hommes font semblant de s'ignorer en évitant de croiser leurs regards. Nous spectateurs, savons, en tout cas ceux qui ont lu la nouvelle, ce qui va se passer par la suite et l'infortune qui attend nos deux héros. Le moindre geste, le moindre regard en coin, la moindre posture prennent alors un tout autre sens. Cette manière de regarder le sol ou de se cacher derrière son chapeau, par exemple, fait de cette scène un moment plein de tension et de sensualité. Une sorte de ballet amoureux inconscient. Un prélude à une fusion sentimentale de vingt années.
Jack et Ennis sont inéxorablement attirés l'un vers l'autre. Tout les rapproche: leur solitude, leurs origines modestes, le manque de tendresse dans leurs vies respectives. Dès le début, dès le premier regard, ces deux hommes sont sentimentalement, physiquement et psychologiquement liés. C'est leur destin.
Ainsi commence une longue relation amoureuse qui va transcender les moeurs de l'époque, le temps, les mariages, les enfants, les divorces et les frustrations. Malgré tout ce qu'ils vivent dans leurs existences "normales" respectives, nos deux hommes, se rencontrent plusieurs fois par an dans la montagne, loin de tout et de tous, pour raviver une attirance physique et émotionnelle toujours là, en eux. Ils sont seuls, délivrés de leur vie quotidienne morose... et peuvent aimer, s'aimer.
Ennis est un homme plutôt calme, stoïque, renfermé, il est troublé voire effrayé par la profondeur et l'intensité de ses sentiments pour Jack. Jack est plus jeune, plus fou, et malheureusement voulant d'Ennis des choses que l'autre ne peut ou ne sait donner. Tous deux se consument pour l'autre, mais aussi se sentent prisonniers de ces isolements ritualisés.
Heath Ledger est capable d'aller chercher dans ses tripes, dans son expérience de la vie, cette vérité, cette souffrance qui nous émeut à coup sûr. Jake Gyllenhaal, parvient à être lumineux, c'est un personnage dont l'âme est pleine d'amour et de compassion pour sa moitié.
BROKEBACK MOUNTAIN est déchirant par son montage, ses images, ses personnages et son tragique dénouement. Ce film n'est pas fait pour tout le monde. Ce film se regarde avec le coeur et pas avec la tête qui aurait trop vite fait de juger ces personnages et ces situations. Seuls ceux capables d'ouvrir un tant soit peu leur âme pourront peut-être être submergés par sa beauté jamais artificielle, son émotion jamais mièvre et sa sensualité jamais obscène.
Et là, il se pourrait que quelque chose se produise. Que vous vous sentiez presque renaitre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BG1



Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Dim 5 Mar 2006 - 10:41

Merci et excellente idée , garçon
Passe le mot autour de toi sur l'autre Forum : certaines et certains seront rassurés de pouvoir retrouver ici des tres beaux textes déjà rédigés par vous tous.

Bruno devrait nous rapatrier sa prose ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Oscars et CO.   Lun 6 Mar 2006 - 20:50

Pas d'Oscar pour Heath pas d'Oscar pour Jake... et rien pour le film, ils ont le mien et c'est peu dire, car s'ils savaient ce qu'ils ont remués en moi par leur grâce, ils seraient heureux pour le restant de leur carrière. !!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvana

avatar

Nombre de messages : 89
Localisation : Caen
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: archivage textes   Mar 7 Mar 2006 - 10:48

l'idée, c'est que chacun rapatrie ses propres txt, ou chacun ramène les txt qui l'intéressent, qqsoit l'auteur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FiFi



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: l'amour n'a pas de regles   Mar 7 Mar 2006 - 14:59

On a beau relire des textes sur BBM voir des vidéos, des photos, on s'en lasse jamais ...
ça vient d'ailleur !
Le moindre chapeau, santiags, montagnes, caravane, pic up, homos, son de guitare, me voilà ! Et je suis seul avec mes pensées . Une image de BBm à la TV , je demande le silence à la maison, d'une façon égoïste !
On ne veut pas me comprendre ! et je ne cherche plus à les convincre, j'ai trouvé la sagesse, je sais que ces sentiments sont purs, vrais , je suis bien, merci Jake et Health, ang lee et annie P.
Dans 20 ans je suis sur que j'en parlerais encore, et que je l'aurais vu 150 fois sinon plus... Je plein déjà mes petits enfants !je vais les saouler ...
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vuillermo

avatar

Nombre de messages : 676
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: L ' AMOUR N'A PAS DE REGLES   Mer 8 Mar 2006 - 0:43

BRAVO FIFI pour ton message j 'essaierai de le voir autant que toi j'arrive pas à chasser ennis del mar de ma tete ni jake ni les autres chaque heure je replonge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBmagie

avatar

Nombre de messages : 21
Localisation : dans la montagne de BrokeBack^^
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Mer 8 Mar 2006 - 14:09

Que c'est beau d'etre la, réunis sous ce film, oui tu as raison jorginho, bBm a tous nos oscars, ceux d'Hollywood ont si peu d'importance a pres tout!
Fifi, et oui,tu souleras tes petits enfants qui eux aussi succomberont au charme, au secret a la magie De BBm...de génération en génération?alala

et oui, l'amour ne se chosiit pas, l'amour ...tellement beau..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dimitri14

avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Calvados
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Beau texte   Mer 8 Mar 2006 - 21:42

jorginho, j'ai relu ton texte, je l'avais presque oublié, après toutes ces semaines de vagabondage sur les forums. Il est toujours aussi émouvant, je me permets donc de l'enregistrer sur mon ordinateur. Un souvenir de plus autour du film et des épanchements qu'il a provoqué. Merci encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Hommage   Ven 10 Mar 2006 - 22:05

Sans prétention, j'ai écrit ce texte. Ce n'est pas du Hugo ce n'est pas du Verlaine. C'est du jorginho.
Il y a les photos, il y a Jake et... il y a Jack. Un petit hommage donc à ce garçon.


Jack Twist 1944-1983

39 ans, tu as quitté à jamais Ennis Del Mar.

Sur le bord d’une route, une mort violente t’attendait, toi qui ne rêvais que de décrocher les étoiles pour ce garçon un peu farouche, qui cachait sa sensibilité sous des tonnes de rudesse. Ils t’ont laissé là, sur le bord du chemin, Jack, ils t’ont laissé là comme un chien.

Jack, un petit garçon dans le corps d’un homme. Un petit garçon dont le seul tort était d’être différent, dont le seul tort était de vouloir crier à la face du monde cet amour dont on n’ose pas dire le nom. Cet amour, c’était toi, c’était lui, c’était vous. Ce sentiment, cette flamme qui te rongea vingt ans durant, était dans ta chair comme le sang est dans les veines. Et pour cela tu as payé le prix fort, on a nié ton existence, on a nié ce que tu étais.

Jack, à quoi rêvais-tu lorsque tes pensées s’égaraient sur ce chemin près de la maison ? De ta petite fenêtre, que voyais-tu Jack ? Une plaine, un sentier, un arbre desséché. Voyais-tu cette cime, cette rivière, ces moutons, ces yeux qui un jour t’enchaîneraient ?

Ta chambre Jack, si nue… si triste. Un décor figé dans le temps à jamais, des milliers de pensées, des milliers d’espoirs et de désillusions. Qui était ce garçon qui vivait dans cette ferme écrasée de soleil ?

John Twist était ton vrai nom, comme ton père… cet homme sec comme du bois, cet étranger dans sa propre maison. Connaissait-il John ou Jack ? Le garçon du premier qui rêvait de chevaux, de rodéos et peut-être d’autre chose… ton fils, ta chair.

Que reste-t-il de toi Jack Twist ? Une pensée, un petit cheval de bois, quelques cartes postales, une chemise tâchée, usée par le temps.
Ton testament Jack.

Il reste la montagne, il reste les souvenirs, il reste tes 19 ans du côté de Brokeback Mountain. Tu es encore là-bas avec ce garçon au nom si poétique, ce garçon qui venait de la mer.

Jack, ta vie ne semble avoir duré que le temps d’un été. C’était peu, c’était TOUT. Ce moment d’éternité où tu fus toi-même. Ce moment où tu sus que tu n’étais plus seul. Tu étais deux. Ennis… ce prénom plus précieux qu’une étoile.

Tu as goûté au paradis, Jack, tout ce qui a suivit n’était plus qu’un chemin de retour vers la terre ferme. Cette réalité, cette vie où tu n’étais qu’un fantôme.

20 ans, Jack, toute ta vie… comme une montagne russe. Plus de creux que de sommets. Plus de larmes que de sourires. Mais un seul sourire, une seule étreinte, Jack, voilà ce qui compte. Tu auras vécu. Qu’importe les séparations si les retrouvailles sont une renaissance ! Tu as eu plusieurs vies Jack. D’autres ne connaissent qu’une mort lente.

Tu es en lui, tu es en Ennis, t’en souviens-tu encore ? Ce garçon qui entra dans ta vie il y a bien longtemps. Te souviens-tu Jack de ce petit point lumineux au milieu des ténèbres, dans la montagne ? Cette petite flamme au loin, qui était déjà en toi. Cette source de vie c’est Ennis. Il brilla en toi vingt années durant. Tu brilleras en lui pour l’éternité.

Jack, oublie la haine, oublie le mépris, oublie les frustrations. Il n’y a qu’une chose de vrai, Jack, le reste n’existe pas. Il n’y a que TOI, que LUI, que VOUS.

Oublie les fantômes.

Jack tu n’as plus 39 ans.
Pour Ennis, tu resteras ce jeune garçon lumineux dont le sourire et la voix sont restés là-bas pour toujours. Jack tu as gagné, tu es avec Ennis à présent, à jamais.

Vivant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JF

avatar

Nombre de messages : 175
Localisation : quelque part sur Terre...
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Ven 10 Mar 2006 - 22:11

Merci jorginho pour tes textes!
ça remonte le moral.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hilf.antony.free.fr/
nate66

avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Planète Terre
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Larmes   Ven 10 Mar 2006 - 23:16

Heureux encore de lire de jolies choses sur les forums. Ton texte vient du coeur et c'est ce qui compte jorginho. On sentirait presque le tremblement de la main derrière tes mots. Ennis/Jack, Jack/Ennis les deux faces d'une même pièce. Tu parles de Jack mais Ennis n'est jamais loin, c'est ce qui me touche aussi. BBM vivra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vuillermo

avatar

Nombre de messages : 676
Date d'inscription : 06/03/2006

MessageSujet: l'amour n'a pas de règles   Sam 11 Mar 2006 - 0:39

chapeau pour ton message on te retrouve enfin avec tes mots à toi
c'est très touchant car tu aimes vraiment le personnage de jake et tu le défends j'aime les gens qui vont au bout de leur passion
comme nous défendrons ennis à travers jake
encore merci tu vois là on te reconnait en plus le choix de la photo aucune faute de gout
tu es un grand brobacker jorghino cheers cheers cheers cheers cheers
estelle et vuillermo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Sam 11 Mar 2006 - 10:49

Merci à tous pour vos messages, ce texte je l'ai écrit hier sous l'effet d'une étrange pulsion. L'idée de la mort de ce personnage m'est encore insupportable. Idée d'autant plus insupportable que cette mort littéraire ou cinématographique est l'écho d'autres vies bien réelles détruites par la haine.

J'ai un peu retouché mon texte ce matin, j'y ai mis d'autres mots. Mais j'arrête là.

Jack Twist 1944-1983

39 ans, tu as quitté à jamais Ennis Del Mar.
Sur le bord d’une route, une mort violente t’attendait, toi qui ne rêvais que de décrocher les étoiles pour ce garçon un peu farouche, qui cachait sa sensibilité sous des habits de rudesse. Ils t’ont laissé là, sur le bord du chemin, Jack, ils t’ont laissé là comme un chien.
Jack, un petit garçon dans le corps d’un homme. Un petit garçon dont le seul tort était d’être différent, dont le seul tort était de vouloir crier à la face du monde cet amour dont on n’ose pas dire le nom. Cet amour, c’était toi, c’était lui, c’était vous. Ce sentiment, cette flamme qui te consuma vingt ans durant, était dans ta chair comme le sang est dans les veines. Et pour cela tu as payé le prix fort, on a nié ton existence, on a nié ce que tu étais.
Jack, à quoi rêvais-tu lorsque tes pensées s’égaraient sur ce chemin près de la maison ? De ta petite fenêtre, que voyais-tu Jack ? Une plaine, un sentier, un arbre desséché. Voyais-tu cette cime, cette rivière, ces moutons, ces yeux qui un jour t’enchaîneraient ?
Ta chambre Jack, si nue… si triste. Etait-ce un sanctuaire, était-ce une prison ? Un décor figé dans le temps à jamais, des milliers de pensées, des milliers d’espoirs et de désillusions. Qui était ce garçon qui vivait dans cette maisonnette écrasée de soleil ?
John Twist Jr était ton vrai nom, celui de ton père… cet homme sec comme du vieux bois, cet étranger dans sa propre maison. Connaissait-il John ou Jack ? Le garçon du premier qui rêvait de chevaux, de rodéos et peut-être d’autre chose… toi, son fils, sa chair. Il n’a jamais su écouter, il a toujours été absent.
Que reste-t-il de toi Jack Twist ? Une pensée, un petit cheval de bois, quelques cartes postales, un harmonica rouillé, une chemise tâchée, usée par le temps.
Ton testament Jack.
Il reste la montagne, il reste les rivières, il reste les souvenirs, il reste tes 19 ans du côté de Brokeback Mountain. Tu es encore là-bas avec ce garçon au nom si poétique, ce garçon qui venait de la mer. La réponse à toutes tes questions.
Jack, ta vie ne semble avoir duré que le temps d’un été. C’était peu, c’était TOUT.
Ce moment d’éternité où tu fus enfin toi-même. Ce moment où tu sus que tu n’étais plus seul. Tu étais deux. Ennis… ce prénom plus précieux qu’une étoile. Cette fleur sur le chemin près de la maison.
Tu as goûté au paradis, Jack, tout ce qui a suivit n’a été qu’un interminable voyage de retour vers cette réalité, cette vie où tu n’étais qu’un fantôme.
20 ans, Jack, toute ta vie… comme une montagne russe. Plus de creux que de sommets. Plus de larmes que de sourires. Des milliers de kilomètres par les routes pour se sentir encore vivant. Mais pour un seul sourire, une seule étreinte de lui, Jack, qu’importe l’espace. Tu auras vécu.
Qu’importe les séparations si les retrouvailles sont une renaissance ! Tu as eu plusieurs vies Jack. D’autres ne connaissent qu’une mort lente.
Tu es en lui, tu es en Ennis, t’en souviens-tu encore ? Ce garçon qui entra dans ta vie il y a bien longtemps. Te souviens-tu Jack de ce petit point lumineux au milieu des ténèbres, dans la montagne ? Cette petite flamme au loin, qui était déjà en toi. Ce petit rien, cette source de vie c’était Ennis. Il brilla en toi vingt années durant. Tu brilleras en lui pour l’éternité.
Jack, oublie la haine, oublie le mépris, oublie les frustrations. Il n’y a qu’une chose de vrai, Jack. Cet autre cœur qui bat pour toi. Il n’y a que toi, il n’y a que lui, il n’y a que VOUS.
Oublie les fantômes.
Jack tu n’as plus 39 ans.
Pour Ennis, tu resteras ce jeune garçon lumineux dont le sourire et la voix sont restés là-bas pour toujours. Jack tu as gagné, tu es avec Ennis à présent, à jamais.
Vivant.


















L'image de Jack éternel, peut-être celle qu'Ennis porte en lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Sam 11 Mar 2006 - 11:43

S'il fallait ne retenir qu'une chose ... [merci à Jorghino]

Ce petit hommage à Jack, a été écrit hier et "amélioré" ce matin. Quelques mots sans prétention.


Jack Twist 1944-1983

39 ans, tu as quitté à jamais Ennis Del Mar.
Sur le bord d’une route, une mort violente t’attendait, toi qui ne rêvais que de décrocher les étoiles pour ce garçon un peu farouche, qui cachait sa sensibilité sous des habits de rudesse. Ils t’ont laissé là, sur le bord du chemin, Jack, ils t’ont laissé là comme un chien.
Jack, un petit garçon dans le corps d’un homme. Un petit garçon dont le seul tort était d’être différent, dont le seul tort était de vouloir crier à la face du monde cet amour dont on n’ose pas dire le nom. Cet amour, c’était toi, c’était lui, c’était vous. Ce sentiment, cette flamme qui te consuma vingt ans durant, était dans ta chair comme le sang est dans les veines. Et pour cela tu as payé le prix fort, on a nié ton existence, on a nié ce que tu étais.
Jack, à quoi rêvais-tu lorsque tes pensées s’égaraient sur ce chemin près de la maison ? De ta petite fenêtre, que voyais-tu Jack ? Une plaine, un sentier, un arbre desséché. Voyais-tu cette cime, cette rivière, ces moutons, ces yeux qui un jour t’enchaîneraient ?
Ta chambre Jack, si nue… si triste. Etait-ce un sanctuaire, était-ce une prison ? Un décor figé dans le temps à jamais, des milliers de pensées, des milliers d’espoirs et de désillusions. Qui était ce garçon qui vivait dans cette maisonnette écrasée de soleil ?
John Twist Jr était ton vrai nom, celui de ton père… cet homme sec comme du vieux bois, cet étranger dans sa propre maison. Connaissait-il John ou Jack ? Le garçon du premier qui rêvait de chevaux, de rodéos et peut-être d’autre chose… toi, son fils, sa chair. Il n’a jamais su écouter, il a toujours été absent.
Que reste-t-il de toi Jack Twist ? Une pensée, un petit cheval de bois, quelques cartes postales, un harmonica rouillé, une chemise tâchée, usée par le temps.
Ton testament Jack.
Il reste la montagne, il reste les rivières, il reste les souvenirs, il reste tes 19 ans du côté de Brokeback Mountain. Tu es encore là-bas avec ce garçon au nom si poétique, ce garçon qui venait de la mer. La réponse à toutes tes questions.
Jack, ta vie ne semble avoir duré que le temps d’un été. C’était peu, c’était TOUT. Ce moment d’éternité où tu fus enfin toi-même. Ce moment où tu sus que tu n’étais plus seul. Tu étais deux. Ennis… ce prénom plus précieux qu’une étoile. Cette fleur sur le chemin près de la maison.
Tu as goûté au paradis, Jack, tout ce qui a suivit n’a été qu’un interminable voyage de retour vers cette réalité, cette vie où tu n’étais qu’un fantôme.
20 ans, Jack, toute ta vie… comme une montagne russe. Plus de creux que de sommets. Plus de larmes que de sourires. Des milliers de kilomètres par les routes pour se sentir encore vivant. Mais pour un seul sourire, une seule étreinte de lui, Jack, qu’importe l’espace. Tu auras vécu.
Qu’importe les séparations si les retrouvailles sont une renaissance ! Tu as eu plusieurs vies Jack. D’autres ne connaissent qu’une mort lente.
Tu es en lui, tu es en Ennis, t’en souviens-tu encore ? Ce garçon qui entra dans ta vie il y a bien longtemps. Te souviens-tu Jack de ce petit point lumineux au milieu des ténèbres, dans la montagne ? Cette petite flamme au loin, qui était déjà en toi. Ce petit rien, cette source de vie c’était Ennis. Il brilla en toi vingt années durant. Tu brilleras en lui pour l’éternité.
Jack, oublie la haine, oublie le mépris, oublie les frustrations. Il n’y a qu’une chose de vrai, Jack. Cet autre cœur qui bat pour toi. Il n’y a que toi, il n’y a que lui, il n’y a que VOUS.
Oublie les fantômes.
Jack tu n’as plus 39 ans.
Pour Ennis, tu resteras ce jeune garçon lumineux dont le sourire et la voix sont restés là-bas pour toujours. Jack tu as gagné, tu es avec Ennis à présent, à jamais. Vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nate66

avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Planète Terre
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Sam 11 Mar 2006 - 12:58

jorginho, j'aime ton texte... la première version, la seconde version. Tes mots cachent une indicible mélancolie, je me suis un peu reconnu dedans. Merci aussi pour les photos.
Je me permets de coller ici ton texte comme l'a fait avant moi Phil, pour que d'autres puissent partager un moment rare.

Jorginho a écrit:

Jack Twist 1944-1983

39 ans, tu as quitté à jamais Ennis Del Mar.
Sur le bord d’une route, une mort violente t’attendait, toi qui ne rêvais que de décrocher les étoiles pour ce garçon un peu farouche, qui cachait sa sensibilité sous des habits de rudesse. Ils t’ont laissé là, sur le bord du chemin, Jack, ils t’ont laissé là comme un chien.
Jack, un petit garçon dans le corps d’un homme. Un petit garçon dont le seul tort était d’être différent, dont le seul tort était de vouloir crier à la face du monde cet amour dont on n’ose pas dire le nom. Cet amour, c’était toi, c’était lui, c’était vous. Ce sentiment, cette flamme qui te consuma vingt ans durant, était dans ta chair comme le sang est dans les veines. Et pour cela tu as payé le prix fort, on a nié ton existence, on a nié ce que tu étais.
Jack, à quoi rêvais-tu lorsque tes pensées s’égaraient sur ce chemin près de la maison ? De ta petite fenêtre, que voyais-tu Jack ? Une plaine, un sentier, un arbre desséché. Voyais-tu cette cime, cette rivière, ces moutons, ces yeux qui un jour t’enchaîneraient ?
Ta chambre Jack, si nue… si triste. Etait-ce un sanctuaire, était-ce une prison ? Un décor figé dans le temps à jamais, des milliers de pensées, des milliers d’espoirs et de désillusions. Qui était ce garçon qui vivait dans cette maisonnette écrasée de soleil ?
John Twist Jr était ton vrai nom, celui de ton père… cet homme sec comme du vieux bois, cet étranger dans sa propre maison. Connaissait-il John ou Jack ? Le garçon du premier qui rêvait de chevaux, de rodéos et peut-être d’autre chose… toi, son fils, sa chair. Il n’a jamais su écouter, il a toujours été absent.
Que reste-t-il de toi Jack Twist ? Une pensée, un petit cheval de bois, quelques cartes postales, un harmonica rouillé, une chemise tâchée, usée par le temps.
Ton testament Jack.
Il reste la montagne, il reste les rivières, il reste les souvenirs, il reste tes 19 ans du côté de Brokeback Mountain. Tu es encore là-bas avec ce garçon au nom si poétique, ce garçon qui venait de la mer. La réponse à toutes tes questions.
Jack, ta vie ne semble avoir duré que le temps d’un été. C’était peu, c’était TOUT. Ce moment d’éternité où tu fus enfin toi-même. Ce moment où tu sus que tu n’étais plus seul. Tu étais deux. Ennis… ce prénom plus précieux qu’une étoile. Cette fleur sur le chemin près de la maison.
Tu as goûté au paradis, Jack, tout ce qui a suivit n’a été qu’un interminable voyage de retour vers cette réalité, cette vie où tu n’étais qu’un fantôme.
20 ans, Jack, toute ta vie… comme une montagne russe. Plus de creux que de sommets. Plus de larmes que de sourires. Des milliers de kilomètres par les routes pour se sentir encore vivant. Mais pour un seul sourire, une seule étreinte de lui, Jack, qu’importe l’espace. Tu auras vécu.
Qu’importe les séparations si les retrouvailles sont une renaissance ! Tu as eu plusieurs vies Jack. D’autres ne connaissent qu’une mort lente.
Tu es en lui, tu es en Ennis, t’en souviens-tu encore ? Ce garçon qui entra dans ta vie il y a bien longtemps. Te souviens-tu Jack de ce petit point lumineux au milieu des ténèbres, dans la montagne ? Cette petite flamme au loin, qui était déjà en toi. Ce petit rien, cette source de vie c’était Ennis. Il brilla en toi vingt années durant. Tu brilleras en lui pour l’éternité.
Jack, oublie la haine, oublie le mépris, oublie les frustrations. Il n’y a qu’une chose de vrai, Jack. Cet autre cœur qui bat pour toi. Il n’y a que toi, il n’y a que lui, il n’y a que VOUS.
Oublie les fantômes.
Jack tu n’as plus 39 ans.
Pour Ennis, tu resteras ce jeune garçon lumineux dont le sourire et la voix sont restés là-bas pour toujours. Jack tu as gagné, tu es avec Ennis à présent, à jamais.
Vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dimitri14

avatar

Nombre de messages : 33
Localisation : Calvados
Date d'inscription : 08/03/2006

MessageSujet: Jack ou Jake   Sam 11 Mar 2006 - 14:14

Merci à tous pour vos messages, ce texte je l'ai écrit hier sous l'effet d'une étrange pulsion. L'idée de la mort de ce personnage m'est encore insupportable. Idée d'autant plus insupportable que cette mort littéraire ou cinématographique est l'écho d'autres vies bien réelles détruites par la haine.

jorginho, voilà ce qui m'a aussi vraiment bouleversé et révolté dans la mort de Jack. Cet agneau innocent. Comme tu le dis si justement, cette mort est un écho d'autres vies d'homos détruites. C'était lui, ça aurait pu être moi. Troublant.

Sublime hommage à Jack et à travers lui à tous les gens qui ont aimé, aiment et aimeront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBmagie

avatar

Nombre de messages : 21
Localisation : dans la montagne de BrokeBack^^
Date d'inscription : 07/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Sam 11 Mar 2006 - 21:30

Oui, c'est vrai..c'est frappant, désolant...
Une réalité denocée a travers la mort de notre Jack..pourquoi? pourquoi pas?
Faire un grand pas en avant, enfin, ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NYCO

avatar

Nombre de messages : 4774
Localisation : SUD EST
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Dim 12 Mar 2006 - 7:47

jorginho
totalement d'accord avec ce que t'a écrit DIMITRI14
Boulversé et révolté sont les mots qui nous reviennent à la pensée du film
et que tu retranscrit si bien dans tes textes.
C'est cette décharge d'émotions qui nous a fait vibrer à l'unisson en voyant BBM qui nous lie et nous rassemble sur ce forum!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jorginho

avatar

Nombre de messages : 154
Localisation : CAEN
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Again   Dim 12 Mar 2006 - 14:31

Voici donc la cinquième version (obsession!!!!) de mon texte à Jack. Un peu plus longue et dense. J'ai changé certains mots comme le peintre retouche à l'infini son tableau. Elle est légèrement différente de la version du topic Jake G. postée vers midi. Je le redis pas forcément meilleure. J'essaie juste d'ouvrir mon coeur aux fantômes qui sont dans l'ordinateur. Il faut que j'exorcise. Pardonnez-moi. Ca finira par passer.

BISES à tous et vive BBM !!!!



Jack Twist 1944-1983


39 ans, tu as quitté à jamais Ennis Del Mar.


Sur le bord d’une route, une mort violente t’attendait, toi qui ne rêvais que de décrocher les étoiles pour ce garçon farouche qui cachait sa sensibilité sous des habits couleur de silence. Ennis, cinq lettres douces comme la caresse d’une mère.
Ils t’ont laissé là, sur le bord du chemin, Jack, ils t’ont laissé là comme un chien. Les étoiles dans tes yeux ont perdu leur éclat. Ton sourire s’est perdu dans ce champ près de toi.

Jack, un petit garçon dans le corps d’un homme. Un petit garçon dont le seul tort était d’être différent, dont le seul tort était de vouloir crier à la face du monde cet amour dont on n’ose pas dire le nom. Cet amour, c’était toi, c’était lui, c’était vous. Ce sentiment, cette flamme qui te consuma vingt ans durant, était dans ta chair comme le sang coule dans les veines.
Ton sang, ils l’ont répandu Jack, comme on immole un agneau. Ils ont nié ton existence, ils ont nié ce que tu étais. Ils ont laissé le petit garçon sur le bord du chemin. Ils n’ont pas voulu voir.

Jack, à quoi rêvais-tu lorsque tes pensées s’égaraient sur le sentier près de la maison ? Portais-tu en toi tous les rêves du monde ? Toi qui n’étais rien. De ta petite fenêtre, que voyais-tu Jack ? Une plaine, une route, un arbre desséché ? Voyais-tu ces cimes enneigées, ces rivières cristallines, ces moutons au lointain, ces yeux, ce sourire, ces bras qui un jour t’enchaîneraient ?

Ta chambre Jack, si nue et si triste. Etait-ce le miroir de tes pensées ? Etait-ce un sanctuaire, était-ce une prison ? Un décor figé à jamais dans le temps, des milliers d’espoirs et de désillusions imprégnant tes murs et tes draps telle une poussière grisâtre. Qui était le garçon aux yeux tristes dans cette maisonnette écrasée de soleil ?

John Twist Junior était ton vrai nom, celui de ton père, cet homme sec comme du vieux bois aux yeux perçants, cet étranger dans sa propre maison. Connaissait-il John ? Connaissait-il Jack ? Le petit garçon du premier qui rêvait de chevaux, de rodéos, de moutons et peut-être d’autre chose… toi, son fils, sa chair. Il n’a jamais su écouter, il a toujours été absent. Il t’a laissé seul au bord du chemin. Il n’a pas voulu voir.

Que reste-t-il de toi Jack Twist ? Une pensée fanée, un petit cheval de bois, quelques cartes postales jaunies, cet harmonica rouillé que tu aimais tant, deux chemises tâchées de sang, rongées par les ans et les regrets.

Ton testament Jack.


Il reste la montagne, il reste les rivières, il reste les souvenirs, il reste tes 19 ans du côté de Brokeback Mountain. Tu es encore là-bas avec ce garçon blond au nom si poétique, ce garçon qui venait de la mer. La réponse à toutes tes questions.
Deux anges au paradis, loin de la loi des Hommes, loin des inquisiteurs. Je te vois, tu es encore au bord du torrent, nu comme l’enfant au premier jour, habillé de l’amour et du souffle du vent.

Jack, ta vie ne semble avoir duré que le temps d’un été. C’était peu, c’était TOUT. Ce moment d’éternité où tu fus enfin toi-même. Ce moment où tu sus que tu n’étais plus seul. Tu étais deux. Ennis… ce prénom plus précieux qu’une étoile. Cette fleur sur le sentier près de la maison.

Tu as goûté au paradis, Jack, tout ce qui a suivi n’a été qu’un interminable voyage de retour vers l’obscurité, cette vie où tu n’étais que le fantôme de toi-même à la recherche de ta lumière.

Vingt ans, Jack, toute ta vie… comme une montagne russe. Plus de creux que de sommets. Plus de larmes que de sourires. Des milliers de kilomètres sur les routes cabossées pour se sentir encore vivant. Mais pour un seul sourire, un seul mot, une seule étreinte de lui, Jack, qu’importe l’espace, le Texas, le Wyoming. Tu auras vécu vraiment.
Qu’importe les séparations si les retrouvailles sont une renaissance ! Jack, oublie ce cavalier au loin, oublie ce pick-up qui s’en va. Tu as eu plusieurs vies Jack. D’autres ne connaissent qu’une mort lente.

Tu es en lui, tu es en Ennis, t’en souviens-tu encore ?
Ce garçon qui entra dans ta vie il y a bien longtemps. Cette poignée de main en été comme un pacte de sang. Ce garçon qui ouvrit son cœur comme on ouvre un barrage. Cette étreinte au bas de l’escalier, aveuglante comme mille soleils.
Jack te souviens-tu de ce petit point lumineux au milieu des ténèbres, dans la montagne ? Cette flamme au loin, qui était déjà en toi avant que tu ne le saches. Ce petit rien, cette étoile terrestre, cette source de vie c’était Ennis. Il brilla en toi vingt années durant. Tu brilleras en lui pour l’éternité.

Jack, oublie la haine, le mépris, les frustrations. Oublie ta vie dans un sac en papier. Il n’y a qu’une chose de vraie, Jack. Cet autre cœur qui bat pour toi. Ces yeux, ces sourires et ces bras. Il n’y a que toi, il n’y a que lui, il n’y a que vous.

Oublie les fantômes. Oublie l’obscurité. Un ange silencieux est entré dans ta chambre. Il est venu te chercher, Jack.

Jack tu n’as plus 39 ans.


Pour Ennis, tu resteras ce garçon lumineux dont le sourire et la voix sont restés sur la montagne pour toujours.
Jack tu as décroché ton étoile, Ennis, cet ange farouche qui t’attendait à Brokeback Mountain. Vous êtes au bord du torrent, à présent et à jamais. Vivants et nus.

Je le sais, je le vois.





JACK ET ENNIS JE VOUS AIME
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanie

avatar

Nombre de messages : 3230
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Dim 12 Mar 2006 - 14:41

Il faut te pardonner de quoi ? Si tu as besoin d'exorciser tes fantômes, si tu sembles vivre en souffrance et que tes mots apaisent cette douleur, que ces photos d'Ennis et Jack t'emplissent de bonheur, alors vraiment tu n'as rien à te faire pardonner. Merci d'exister et de faire vivre, jour après jour, cette histoire d'amour inoubliable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nate66

avatar

Nombre de messages : 29
Localisation : Planète Terre
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: Encore!   Dim 12 Mar 2006 - 16:49

jorginho, je n'en reviens toujours pas que tu puisses écrire des choses si belles dans cette nouvelle version de ton hommage à Jack (et Ennis aussi). Je ne m'en lasse pas. Si ça te fais du bien qu'importe le nombre de versions! Je ne sais pas si tu as trouvé l'essence exacte de Jack, mais la poésie et l'émotion dans tes lignes, laissent à penser que tu t'en rapproches. Bravo et merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NYCO

avatar

Nombre de messages : 4774
Localisation : SUD EST
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Lun 13 Mar 2006 - 6:08

Citation :
J'essaie juste d'ouvrir mon coeur aux fantômes qui sont dans l'ordinateur. Il faut que j'exorcise. Pardonnez-moi. Ca finira par passer.
JORGINHO,
Pourquoi pardonner???????
Une personne qui est capable d'ouvrir son coeur avec une telle sensibilité
ne mérite que notre amour!!!
Tu dois avoir vécu des choses difficiles pour avoir cette émotion à fleur de peau que l'on ressent à chaques lignes de ton si joli texte.
D'où te viens cette identification à jack?
Si tu as besoin "d'ouvrir ton coeur aux fantomes",on sera là pour t'ecouter,pour t'aider.
Tu es une grande âme pleine de mélancolie alors viens prés du feu de BBM,prend un café avec nous et prend le temps d'en discuter.
Tu as de nouveaux BBMamis et les BBMamis ,c'est fait pour ça! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NYCO

avatar

Nombre de messages : 4774
Localisation : SUD EST
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Lun 13 Mar 2006 - 7:59

"On se retrouvera"Francis Lalanne 1986
Promets-moi si tu me survis d'être plus fort que jamais
Je serai toujours dans ta vie près de toi je te le promets
Et si la mort me programme sur son grand ordinateur
De ne pas en faire un drame de ne pas en avoir peur
Pense à moi comme je t'aime et tu me délivreras
Tu briseras l'anathème qui me tient loin de tes bras
Pense à moi comme je t'aime rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes tu verras on se retrouvera

N'oublie pas ce que je t'ai dit l'amour est plus fort que tout
Ni l'enfer ni le paradis ne se mettront entre nous
Et si la mort me programme sur son grand ordinateur
Elle ne prendra que mon âme mais elle n'aura pas mon cœur
Pense a moi comme je t'aime et tu me délivreras
Tu briseras l'anathème qui me tient loin de tes bras
Pense à moi comme je t'aime rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes tu verras on se retrouvera
On se retrouvera, on se retrouvera

Cette chanson jack aurai pu la dédier à ennis
Elle a une grande importance pour moi car F.Lalanne était le chanteur préféré de ma femme,qu'il l'a écrite l'année de mon mariage et qu' elle a résonnée en 1999 dans la petite église où je lui ai fait mes adieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JF

avatar

Nombre de messages : 175
Localisation : quelque part sur Terre...
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Lun 13 Mar 2006 - 16:29

jorginho
Les autres ont tout a fait raison. Il ne faut pas t'excuser. Ce que tu as fait est réellement magnifique. Continue, s'il te plait. A poster et des textes, et des photos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hilf.antony.free.fr/
Nanie

avatar

Nombre de messages : 3230
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   Lun 13 Mar 2006 - 18:11

Jorginho, par ces mots si doux, ces précieuses images, il semble que tu essaies d'extirper une douleur au fond de ton coeur. Alors je veux te dire, comme d'autres ici l'ont dit : nous sommes là si tu éprouves le besoin de parler, nous saurons t'écouter. Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour n'a pas de règles   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour n'a pas de règles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'amour n'a pas de règles
» [Shafak, Elif] Soufi, mon amour
» Sais tu combien je t'aime? {L’indicible amour sur nos lèvres}
» De l'amour à la haine,pourquoi?
» [Collection] Heure d'amour / Bouton d'or (E.R.F)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brokeback Mountain Forever :: DISCUSSIONS :: A PROPOS DU FILM-
Sauter vers: