Brokeback Mountain Forever


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les gays au cinéma...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38
AuteurMessage
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Lun 19 Sep 2016 - 10:20

Comancheria

Au Texas, deux frères Toby et Tanner pillent les petites succursales de la banque qui a escroqué leur mère et envers laquelle ils ont une dette importante où ils perdent le ranch que Toby exploite sachant que du pétrole a été trouvé sur ces terres. Tanner sort de prison et est prêt à tout pour aider son frère qui a dû faire face à la maladie et mort de leur mère ! ils ne désirent qu’obtenir le montant de la dette ! Ils sont poursuivis par un vieux policiers qui ne veut pas prendre sa retraite et un métis indien/mexicain souffre douleur amical du premier.
Planté dans le « désert » texan, cette histoire filmée à la manière d’un western moderne est absolument délicieuse. Bcp d’humour et d’humanité pour servir un drame des temps modernes. Le pouvoir de l’argent et des grands groupes financiers contre la naïveté ou simplement la pauvreté ! est montrée également l’histoire des derniers « cow-boys qui ont bien du mal à survivre, les inégalités importantes qui se creusent entre les petits et les grands aux E.U. comme partout dans le monde.
Beaucoup de rythme, des dialogues imagés et très amusants, des décors naturels splendides, une excellente musique qui colle à l’action et surtout une interprétation magistrale. A voir !
Une bonne surprise pour mon 1er film de rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Lun 19 Sep 2016 - 16:47

Le fils de Jean
Mathieu trentenaire parisien apprend par un coup de téléphone la mort de son père, canadien, dont il ne connaissait pas l’existence. Découvrant qu’il a 2 frères, il se rend à Montréal et est pris en charge par Pierre, ami intime de Jean, qui lui dévoile par petites touches délicates l’histoire d’amour qui a uni son père et sa mère. Mathieu rencontre ses 2 frères sans se dévoiler.
Ce scénario qui parait simpliste est filmé de manière admirable, en décor naturel, de grands paysages romantiques, des acteurs parfaits du 1er aux seconds rôles. Tout est juste, pudique, délicat. Un enchevêtrement de regards, de non dits, de questionnements silencieux qui nous font comprendre petit à petit le mystère, le secret de cette magnifique histoire de filiation.
C’est très beau. Il y a beaucoup d’émotion et d’amour et la magnifique scène finale laisse imaginer une suite encore plus belle. Bravo à Philippe Lioret qui nous offre un film très abouti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Jeu 22 Sep 2016 - 14:21

Frantz

Magnifiquement filmée en noir et blanc cette histoire de l’après 14/18 nous démontre à quel point les guerres sont cruelles et laissent des blessures qui ne se referment jamais. Les remords, les regrets, le besoin de pardon ou de pardonner, les vies détruites…. Sur les décombres, ceux qui vivent cherchent à se reconstruire ! Le poids du mensonge permet-il de vivre… jusqu’à quel point peut on aller ?? Dans cette Allemagne qui souffre de sa défaite et qui pleure ses morts, un soldat français et une jeune allemande veuve d’un fiancé adoré, se cherchent, s’affrontent, se reconnaissent sans jamais arriver à se trouver ! du grand Ozon, malgré quelques inégalités. Une distribution magistrale, des décors magnifiques, bcp de poésie, de délicatesse, de justesse ! et surtout une émotion à fleur de peau qui enveloppe ces personnages meurtris à jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Dim 25 Sep 2016 - 16:30

Eternité

Quel ennui ! une saga qui débute fin du 19ème pour se terminer dans les années 50, la vie de 3 femmes, leurs amours, leurs peines, leurs joies, leurs chagrins ! A part le décès des jumeaux (ainés de la 1ère) qui meurent durant la guerre de 14/18, on dirait que cette période est exempte de tout drame, de toute guerre, de pluie, de neige, de tempête. Il n’y a pas du tout de dialogues sauf quelques apartés murmurés entre 2 protagonistes, tout est expliqué en voix off appuyée par des notes de piano qui m’ont mis les nerfs en boule ! C’est long et très très lent, statique et contemplatif.
Il y a tout de même et heureusement quelques points positifs (sinon je serai partie) ! les décors sont somptueux, les photos magnifiques, les couleurs majestueuses, bcp de poésie dans les décors naturels, en tons appuyés et contrastés et enfin l’interprétation est parfaite, Audrey Tautou, Mélanie Laurent et Bérénice Béjo pour les 3 femmes, bien secondées par Jérémie Rénier et Pierre Delalonchamp.


Free State of Jones

Waou !! quel film ! si les 5 premières minutes ont été insupportables pour moi, le reste est absolument somptueux ! un film sur la guerre de sécession, l’histoire de Newton knight, qui a existé, sorte de Robin des Bois ! il s’est révolté contre son propre camp et a créé, soutenu par des esclaves en fuite et des déserteurs, une mini armée qui a donné du fil à retordre aux confédérés. Résolument engagé contre l’injustice et l’exploitation humaine, il fonde le er état d’hommes libres où les noirs et les blancs sont à égalité.
En parallèle, le procès d’un de ses descendant, en 1950, pour avoir enfreint la loi sur les mariages interraciaux.
En décors naturels dans les marais du Mississipi les photos sont époustouflantes ! Ce film est magistralement porté par Matthew Mc Conaughey. Une réalisation excellente, une histoire que je ne connaissais pas et qui m’a encore plus ouvert les yeux sur les drames qui se sont déroulés durant cette guerre fratricide.
Magnifique, à voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanie

avatar

Nombre de messages : 3235
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Ven 30 Sep 2016 - 8:48

Une éternité que je ne suis plus allée au ciné ... Le Fils de Jean et Frantz m'attirent beaucoup. Ton avis fait envie !!

Vu aussi qu'au ciné vers chez moi passe Juste la fin du monde, qui a l'air très beau aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mar 11 Oct 2016 - 14:57

Juste la Fin du Monde

Ce Dolan quel phénomène ! Encore une gifle magistrale administrée avec une force incroyable. Ce garçon est-il un monstre ou extériorise-t-il ses démons pour nous asséner des coups qui nous mettent face à certaines réalités ? Une fois de plus il nous prouve son savoir-faire, sa maitrise parfaite de la caméra et une direction d’acteurs irréprochable. Des plans splendides, des dialogues coups de poing, des pétages de plombs parfaits. Une histoire dure, lourde, des personnages à fleur de peau et surtout des réglages de compte qui aboutiront une fois de plus à des non-dits… drame de toute famille !
Splendide, à couper le souffle, ce Dolan est un génie…. Même si ce film n’a pas la force de Mommy.
Il faut également donner un coup de chapeau à ces 5 acteurs réunis en huis clos qui donnent tout ce qu’ils ont dans les tripes !



Brookling Village


Une famille composée d’un père, une mère un ado de 13 ans hérite d’une maison à Brookling dont le rez de chaussée est loué à une coutière latino qui a un fils du même âge. Une relation d’amitié très forte unissait cette femme au père décédé et elle loue cette boutique un prix dérisoire. Les nouveaux occupants désirent revoir ce prix car ils ont un besoin urgent de revenus. Or s’en mêle l’amitié très forte qui unit les 2 ados. Cette relation est la partie la plus importante et la plus intéressante du film car tout le reste manque singulièrement de corps et d’intérêt. C’est plat, les dialogues sont faibles, un peu trop long, un peu trop lent, sans aucun relief ….. dommage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Jeu 13 Oct 2016 - 8:41

Une vie entre deux océans

Une très belle histoire d’amour filmée dans des décors naturels splendides, une île désertique perdue entre 2 océans, des images magnifiques, une très belle bande son, une interprétation parfaite, tout était réuni pour un film/chef d’œuvre et pourtant…. J’ai trouvé le temps bien long ! Entre une maternité qui n’arrive jamais à bout, un sens du devoir tout à fait légitime, une passion très forte qui unit ce couple, des décisions prises à l’encontre de toute logique…. Un mélo à fleur de peau qui nous étreint…. Et surtout une difficulté à accepter la manière de vivre et de raisonner du début du 20ème siècle…. J’ai eu du mal à rentrer totalement dans cette histoire !
la principale qualité de ce film étant l’immensité et la vie loin de tout rythmée par les gestes quotidiens a finalement été pour moi, son principal défaut …. Isolement et repli sur soi …. Je m’y suis un peu ennuyée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Dim 16 Oct 2016 - 15:42

Cézanne et Moi

Film qui vaut d’être vu pour l’interprétation des deux Guillaume Canet et Gallienne ! quels acteurs extraordinaires, même si Gallienne est tout de même supérieur ! il crève l’écran, il n’a pas besoin de parler, son corps, son visage, ses yeux parlent pour lui, expriment tout ce qu’il ressent. Il faut dire aussi que son personnage est plus complexe que celui de Zola, effacé, introverti, timide, complexé. Cézanne était (et je l’ai découvert dans le film) un homme odieux ! égoïste, pervers, destructeur pour lui et les autres. Ce genre d’individu incapable de faire un compliment sans vous le faire payer au centuple. Qui a toujours rêvé de se faire un nom pour être reconnu par son père mais qui n’y est pas arrivé ! Un beau témoignage de leur amitié, de leur vies, de leurs femmes, magnifiquement interprétées également, et ensuite la rupture qui arrive très tard mais qui était inéluctable. Un magnifique face à face où éclate, enfin, la vérité sur cette relation. La mise en scène est très sobre et très classique, de belles photos. Une peinture agréable de la vie des artistes de cette époque. Intéressant et prenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mar 18 Oct 2016 - 18:12

les 7 Mercenaires

Déçue, fortement déçue, moi qui attendait ce remake avec bcp d’impatience ! A part une 1ère partie assez intéressante concernant la constitution du groupe, tout le reste est très plat. Quelques beaux paysages, la BO d’origine sur le générique et…. C’est tout !!! pourquoi ces hommes revenus de tout acceptent-ils cette aventure ? qui sont-ils ? où allaient-ils ? rien pas de recherche, pas d’intérêt ! et les dialogues ??? inexistants ou d’une médiocrité absolue ! Si de grands acteurs ont pris part à cette aventure où donc est passé leur talent ??? j’ai lu dans une critique que « Denzel Washington avait le charisme d’une huitre » ! on peut en dire autant des autres, pour Peter Saasgard on en est à du surjoué, à de la caricature de l’imbécile imbu de lui-même !!
je ne peux pas oublier la seconde partie…. La plus terrible ! A peu près 30 mn de coups de feu …. Je crois que je n’ai jamais vu autant de morts en si peu de temps, bien que le temps m’a semblé bien bien long …. Ça part dans tous les sens, ça tombe, ça saute, et les coups de feu pleuvent au point de risquer de vous rendre sourd !!!
Vous l’avez compris ! ce film est raté et sans aucun intérêt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Jeu 20 Oct 2016 - 18:51

Mal de Pierre

J’ai bien failli m’endormir à plusieurs reprises durant les 2/3 du tiers du film. Trop long, trop lent, trop appuyé. Cette histoire d’une fausse Bovary me laissait de pierre même si Cotillard est très bonne dans ce rôle bien accompagnée par un excellent acteur espagnol que je ne connaissais pas Alex Brendemühl et Louis Garrel tout en retenu. De très belles photos de la Provence, une bonne reconstitution des années 50 tant au niveau des décors, que des costumes que de la mentalité des personnages. Mais comment s’intéresser à une jeune femme très perturbée psychologiquement et qui fait une fixette sur un charmant instituteur …. Et dont les parents la marient à un ouvrier agricole ??? c’est un peu tiré par les cheveux !!!! et puis, enfin, le dernier tiers et un rebondissement auquel, je l’avoue, je ne m’attendais pas !!! enfin, le film prend de l’ampleur, de l’épaisseur et notre intérêt est accroché !! ouf !!! je n’ai donc pas vu un navet mais un film qui, au final, est intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Lun 31 Oct 2016 - 8:14

L’Odyssée

Moyen, très très moyen ! trop long, trop lent ! scénario inexistant ! l’histoire personnelle d’un géant des mers, d’un génie, qui n’arrive pas à nous intéresser car ce n’est pas la partie du personnage intéressante ! qu’est ce qu’on en a à foutre que Cousteau ait passé sa vie à chercher du fric et ait sauté sur tout ce qui bouge !!! un homme centré sur lui-même, égoïste, uniquement porté par sa passion de la mer et son image car les 2 sont inséparables ! Son opposition à son fils est logique puisque 2 fortes personnalités dont une ne cherche qu’à écraser l’autre malgré un amour paternel évident ! le rôle féminin est plus en douceur et pourtant affirme sa force et sa présence.
Le film est sauvé par ses photos et ses décors splendides, sublimes et par une interprétation impeccable ! tous les acteurs donnent ce qu’ils peuvent pour sauver ce film de l’ennui…. Ils n’y arrivent hélas pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Ven 13 Jan 2017 - 16:49

Quelques minutes après minuit

Le jeune Conor, 12/13 ans, vit avec sa mère qui est entrain de subir des traitements pour le cancer. Elle est entrain de mourir et il doit vivre cette situation au quotidien, se débrouillant seul à la maison et seul au collège où il est la proie de 4 élèves qui le harcèlent. De plus il subit sa grand-mère maternelle qui est une femme forte, vivant dans le passé et ses souvenirs qu’elle ne veut pas toucher et qu’elle lui impose !
Ce garçon se réfugie dans le dessin et son imagination débordante. Il a un ami, un monstre végétal bienveillant qui est sa conscience et sa force Il va puiser dans le plus profond de lui-même la force de faire face à sa souffrance, à ses démons et s’accorder le droit de se pardonner.
Ce film est magnifique, il nous parle avec bcp de délicatesse de la mort d’un être chèrement aimé, il y a bcp de poésie dans les images et la réalisation. La détresse, la souffrance, la colère, la résignation, la culpabilité de cet enfant face à l’injustice de sa vie sont traitées avec une sensibilité extrême. Le jeune Lewis Mac Dougall est convaincant de sincérité, nous vivons avec lui sa tristesse et sa résurrection. Une splendeur ! à voir !


Pour me remettre de l'intensité et de l'émotion d'hier, j'avais besoin d'un film léger, genre comédie qui ne me fasse pas réfléchir.... j'ai eu un bon choix :-)

Faut pas lui dire

Petite comédie pour filles bien sympathique. C’est léger, enlevé, amusant, quelques petits rebondissements, des dialogues pas mal, ces 4 nanas assument bien leurs problèmes, leurs envies, leurs défauts et leurs qualités même si elles semblent souvent paumées et peu sures d’elles.
Sur le thème « toute vérité est-elle bonne à dire » la réalisatrice nous a concocté un divertissement bien agréable qui ne fera pas date dans les mémoires mais m’a permis de passer un excellent moment et j’en suis sortie le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Sam 14 Jan 2017 - 23:21


The Birth of a Nation


C’est l’histoire de Nat Turner un esclave qui sait lire et devient prédicateur dans différentes plantations car son propriétaire le loue pour en tirer un bénéfice financier. Lui, bien traité chez son maître, va découvrir l’horreur que vivent d’autres esclaves. Il va fomenter une révolte.
Cette histoire est non seulement intéressante mais prenante et émouvante. Voir l’horreur n’est jamais réjouissant et l’injustice subie par ces noirs est odieuse. On est bien sur touchés par leurs conditions de vie et la répression qu’ils endurent !
Hélas Nate Parker, le réalisateur et acteur principal a raté son film ! non seulement la réalisation est sans relief, poussive, lente et sans rythme, lui joue mal et faux …. retirant à son personnage sa crédibilité et sa force. Dommage ! nous sommes devant un film médiocre !
on est très loin de Twelve Years a slave et de Free State of Jones !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Jeu 19 Jan 2017 - 11:01

La Mécanique de l’Ombre

Autour d’une histoire d’écoutes téléphoniques données à retranscrire à un chômeur de longue durée, alcoolique repenti, d’un âge certain, un film sans aucun relief ! un scénario très faible, des situations totalement invraisemblables, on se croirait dans un film série B américain des années 60… un milieu voyou dans le monde politique … moi je veux bien si c’est réaliste ! tout n’est pas rose dans ce milieu là ! c’est sur… mais là on est en plein délire ! et c’est dommage car le réalisateur a employé 4 grands et bons acteurs : François Cluzet, Denis Podalydès, Simon Abkarian et Sami Bouajila. Ils font ce qu’ils peuvent pour nous permettre d’oublier un peu cette histoire inintéressante au possible. Merci à eux, ils m’ont permis de ne pas m’ennuyer car ils sont vraiment très forts !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Ven 27 Jan 2017 - 9:48

Demain tout commence

Dans un premier temps, j’ai été totalement bluffée car je m’attendais à une bonne comédie style franchouillarde ou on rit au ras des pâquerettes …. Et bien tout le contraire ! s’il s’agit dans les ¾ du film d’une histoire amusante, légère, empreinte de joie de vivre et de décontraction, c’est avant tout l’histoire d’un grande ado attardé qui se retrouve avec un bébé (sa fille) sur les bras à élever tout seul, comme un grand, car la mère s’est barrée en lui laissant ce bébé là dont il ne connait rien ! et, contre toute attente, avec joie, bonne humeur et pas mal de conscience/inconscience il prend son rôle très à cœur et il va élever sa fille d’une très belle manière ! il trouve un job sérieux, il s’occupe de cette gamine avec bcp d’attention, d’amour, de tendresse, une très belle relation père/fille.
Dans un 2ème temps, la mère revient et les problèmes avec, traités sans fausse pudeur ! c’est clair, c’est net…. C’est la vie, pas toujours rigolotte avec ses hauts et ses bas !
Et enfin, dans un  3ème temps, le drame que l’on sent venir à partir d’un moment discret dans le film, et surprise, il est traité en nuance, tout en discrétion, sans pathos aucun. Ces instants sont touchants d’émotion, le rire fait place à une grosse boule dans la gorge et pourtant l’espoir est là !
Un grand coup de chapeau à Omar Sy qui est vraiment un très grand acteur, à Glorai Colston cette gamine qui rayonne et  à Clémence Poésy qui sait se faire autant aimer que détester. Hugo Gelin est un bon réalisateur, un vrai directeur d’acteur et il a su nous embarquer et nous emmener là où il le voulait.


Nocturnal Animals

Un thriller psychologique offert par un Tom Ford aussi époustouflant que dans A Single Man. Cet homme est un véritable esthète. Pour lui la beauté de l’image est aussi importante, voire plus, que le scénario en lui-même. Dans cette histoire d’une galeriste d’art qui s’ennuie et reçoit un manuscrit de son romancier d’ex mari, le parallèle entre le présent et l’imaginaire se fait en juxtaposition d’images  étonnante. Alternance d’une ambiance de film noir dans un LA illuminé  et paysages d’un Texas rural et désertique. Superposition entre les souvenirs et la fiction du roman. Les images sont violentes, les sentiments désespérés, la force et le désespoir des personnages crèvent l’écran. Amy Adams est remarquable Jake Gyllenhaal intense et simplement extraordinaire et  Michaël Shannon époustouflant. Les seconds rôles très présents et très intenses.
Ce film est à couper le souffle. Une œuvre magistrale de beauté. Un scénario étonnant et déconcertant, une réalisation d’une telle beauté et d’une telle précision qu’il est difficile de demander plus ! A voir impérativement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Sam 28 Jan 2017 - 20:42

Un sac de billes

Tiré du roman de Joffo (que je n’ai pas lu ou alors oublié) ce film relate l’histoire de 2 enfants juifs contraints par leurs parents de passer en zone libre pour échapper aux allemands, c’est leur périple et leur histoire durant toute la guerre. Si ce n’est l’interprétation qui est parfaite, notamment ces deux gamins, ce film est surfait, trop romancé et trop souvent invraisemblable, soit par la déformation de l’auteur, soit par l’interprétation du réalisateur ! il y a des scènes totalement surréalistes et qui feraient douter des atrocités perpétrées durant cette guerre immonde ! c’est à mon avis un film de trop sur cette période, il y en a eu d’excellents, les suivants ne peuvent qu’être meilleurs ou du moins égaux !


Tous en Scène

Il est rare que je poste une critique d’un film d’animation, mais j’ai tellement aimé cette bonne humeur, la musique, les rebondissements, mon Baby s’est éclaté et moi aussi ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Sam 11 Mar 2017 - 11:14

Rock'n Roll

Quelle surprise !! je suis partie voir une comédie que j'espérai drôle et bien réalisée car Guillaume Canet est un homme de métier que j'apprécie.... je me suis retrouvée devant une comédie, certes, mais qui, à la limite, nous émeut, nous met un chat dans la gorge et surtout nous donne à réfléchir. L'histoire toute bête d'un homme, lui, acteur marié à une actrice, Marion Cotillard, à qui tout réussit, qui se rend compte qu'il devient, aux yeux d'un certain public, ringard et qu'il n'offre plus l'image d'un jeune premier, ce qu'il est encore dans sa tête !!! or dans ce métier l'image est la priorité !
Après une première partie où nous suivons sa quête de jeunisme et surtout sa persuasion dans les yeux de ses amis, de sa femme et des étrangers rencontrés au hasard.... ses solutions !!!! là !! franchement ! Chapeau bas !!! je n'aurai jamais imaginé qu'il aille aussi loin ! sa comédie devient caustique, amère....il trouve enfin SA voie et la suit sans tenir compte du regard des autres, sans se rendre compte du mal qu'il peut faire !!! s'ensuivent des scènes hilarantes et qui, pourtant, peuvent faire mal.
Marion Cotillard est parfaite, elle nous fait quelques numéros de grande actrice qui valent le détour, tous les rôles secondaires sont parfaits, Guillaume Canet maîtrise son film parfaitement et nous offre un spectacle haut en couleur avec une fin irrésistible et totalement inattendue !!! bravo à lui et merci pour ce moment de pur bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maryanto

avatar

Nombre de messages : 3597
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Jeu 30 Mar 2017 - 11:03

The Lost City of Z

Ce film retrace l’histoire de Percy Fawcett, officier britannique qui, découvrant l’Amazonie au début du 20ème siècle, tombe sous le charme de ce pays. Il sacrifiera sa famille, sa carrière et sa crédibilité en affirmant qu’il existe une civilisation très développée et une cité perdue enfouie dans la jungle.
Magnifique par les décors naturels, la photo et la musique, ce film très lent n’est pas arrivé à m’émouvoir. Je pense que l’interprétation du personnage principal y est pour bcp. Il est dommage que les relations entre Percy, sa femme et ses enfants ne soient pas plus développées. Seules quelques scènes avec les hautes autorités britanniques nous montrent sa passion et son obstination.
Pourtant on arrive à se laisser emporter par la magie de la réalisation.


Citoyen d’Honneur

Un écrivain argentin exilé en Europe, Daniel Mantovani, prix Nobel de Littérature, est invité par le maire de son village natal pour être fait citoyen d’honneur et participer à quelques manifestations.
Le retour de l’enfant prodige se fera-t-il facilement et sans souffrance ?
Une comédie douce-amère, caustique, attachante où l’émotion se mêle à la cruauté. La vision du héros et le ressenti de « ceux qui sont restés » ne sont  pas du tout les mêmes…. d’autant que le romancier s’est servi dans toute son œuvre des personnages et du village de son enfance, ce qui donne lieux à de croustillants quiproquos !
Porté par une distribution magistrale, ce film démontre la qualité du cinéma argentin trop rare sur nos écrans.


Moonlight

Ce film a obtenu 3 oscars dont celui du meilleur film ! d’excellentes critiques, notamment celles d’amis m’ont obligée à y aller
J’ai vu du réchauffé,…. Des clichés à n’en plus finir sur un garçon timide, harcelé par les élèves de son école, se débattant avec sa mère droguée qui l’aime mais lui préfère les substances qu’elle avale…. Nous le retrouvons à l’adolescence (-partie la plus réussie) avec une sexualité perturbée qui le porte vers les garçons, enfin vers un garçon…. Et nous le retrouvons adulte, dealer, bodybuildé et voyou jusqu’au bout des dents. Les explications données ne nous convainquent pas, l’indifférence physique des 3 acteurs jouant le rôle de ce garçon, voulue certainement, arrive presque à nous mettre mal à l’aise !
A aucun moment il n’y a d’émotion, jamais je n’ai pu avoir d’empathie pour ce garçon. Le film est froid, il survole les personnages et nous sert des clichés chauffés, réchauffés, surchauffés qui finissent par lasser ! et pourtant il y avait fort à faire !


Sage Femme

Encore  un film sur les relations intimes de 2 personnages qui devraient se détester et finissent par s’aimer. Même si les deux Catherine, Deneuve et Frot jouent bien, cela ne suffit pas à faire un film intéressant. On n’arrive pas à rentrer dans leurs vies, à croire à leurs problèmes, à comprendre leurs désirs ! c’est plat et on s’ennuie vite. Trop de scènes d’accouchement qui ne servent à rien qu’à remplir des vides !
Heureusement de temps en temps, arrive Olivier Gourmet qui éclaire et donne un peu de vie à cette platitude. Il est gai, viril, amusant, sans complexe, il nous fait du bien car il nous réveille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les gays au cinéma...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 38Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38
 Sujets similaires
-
» Les gays au cinéma...
» Quizz Le cinéma d'horreur en Image N°4
» ciné cure rare du vieil acteur
» Home cinéma de Manson
» Lollywood, le cinéma pakistanais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brokeback Mountain Forever :: CINEMA et LITTERATURE :: LES FILMS GAYS MAIS PAS SEULEMENT-
Sauter vers: