Brokeback Mountain Forever


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les gays au cinéma...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 22 ... 38  Suivant
AuteurMessage
Emy



Nombre de messages : 21
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Sam 29 Avr 2006 - 22:03

Bon match !

Dil,
raté "Bound" à l'époque, hélas. Et je n'ai pas encore vu "oublier Cheyenne" qui se joue encore dans deux cinés à Paris. Cela va être chaud car j'ai une liste longue comme le bras de films à voir !
Je te parlerai de "the ballad of Jack&Rose" plus tard, pas le temps là (non, c'est pas le foot pour moi !). Tu habites dans une petite ville ? Il ne devait pas y avoir bcp de copies du film, j'imagine. Les deux précédents films de cette réalisatrice (la femme de DDL) ne sont même pas sortis en France.
J'aime aussi bcp William Defoe, et également Steve Buschemi, même si je ne suis pas spécialement tout ce qu'il fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri



Nombre de messages : 33
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Lun 1 Mai 2006 - 9:46

Bonjour à tous,

On peut ajouter deux films tout frais tout neufs, des moyens métrages en sortie archi-confidentielle (1 seule salle en France, à Paris bien sûr):

Un camion en réparation (sortie le 19 avril)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=109696.html


Celui qui aime a raison (sortie le 26 avril)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=110270.html

Et bien sûr, plus visible, côté femmes:
Les filles du botanistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy



Nombre de messages : 21
Localisation : région parisienne
Date d'inscription : 30/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Lun 1 Mai 2006 - 10:03

Un autre film sorti le 19 avril, que je n'ai pas vu et n'irai pas voir, par contre (trop dur et trop glauque pour moi) :

- "Un ano sin amor ", film argentin de Anahi Berneri, adapté du roman de Pablo Perez, interdit aux moins de 16 ans.

Je cite, Le pariscope : "Buenos Aires 1996. Un jeune poète qui a le sida montre son impatience de vivre à travers des rencontres sado-maso. Quête d'amour, peur de mourir : comment vivre avec le virus(...)"
La gazette de l'Utopia Tlse : "Chronique d'une année de solitude, de maladie, de vaine recherche de l'amour, d'expériences sexuelles. Journal intime d'un homme jeune atteint du sida, qui a peur de la mort, qui craint presque autant les effets secondaires des traitements alors balbutiants. Mais qui refuse d'abdiquer, qui veut laisser libre cours à ses désirs (...)"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits



Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mer 3 Mai 2006 - 11:53

L'extrême droite fait la chasse aux homos à Moscou
Fabrice Nodé-Langlois
02 mai 2006, (Rubrique International)

Des militants d'extrême droite et des babouchkas ont assiégé pendant cinq heures une boîte de nuit.


DES BABOUCHKAS en fichu, armées d'icônes et de crucifix, aux côtés de skinheads assiégeant une boîte de nuit qui accueillait une fête homosexuelle. La scène inédite s'est prolongée, cinq heures durant à Moscou, dans la nuit de dimanche à lundi. A moins d'un mois de la première «gay pride» russe que les associations «gays et lesbiennes» sont déterminées à organiser malgré l'interdiction des autorités, l'homophobie aussi montre ses muscles. Dimanche soir vers 21 h 30, alors que le club Renaissance Event, qui n'est pas un établissement «communautaire», accueillait un millier de participants à une «nuit homosexuelle», plus d'une centaine de militants d'extrême droite accompagnés d'une poignée de fidèles orthodoxes et, selon le site Gayrussia.ru qui en diffuse la photo, d'un pope nommé Kyrill, ont bloqué l'entrée de l'établissement. Tandis que les femmes coiffées de foulards priaient pour les pécheurs, les manifestants ont empêché les invités d'entrer ou de sortir du club, aux cris de «la Russie sans les pédés».

Les extrémistes ont lancé des bouteilles et des oeufs sur les homosexuels qui étaient à l'extérieur, et l'un d'entre eux a été roué de coups par trois adolescents. Durant ce siège peu ordinaire, la police n'est pas intervenue pour disperser les assaillants. «Je remercie la police pour sa conduite digne», a déclaré à l'AFP Igor Artioumov, chef de l'organisation ultranationaliste Union de tous les Russes qui revendique avoir rassemblé «134 personnes» à la manifestation. «Nous protestons pacifiquement contre ce péché qui ne doit pas proliférer, contre leurs orgies, contre ces sodomites qui rampent comme des cafards», a-t-il ajouté. Alexeï Golooussenko, l'un des organisateurs de la fête, assure que «cet acte a été planifié. Les babouchkas sont arrivées en autobus». Lui a compté jusqu'à 250 skinheads devant le club.

Nikolaï Alexeiev, président du Projet GayRussia.ru, l'association homosexuelle la plus en vue du pays, promoteur d'un «festival gay» à Moscou du 24 au 28 mai, reste déterminé à organiser la première «gay pride», le 27 mai. Et ce malgré l'interdiction du maire de Moscou Iouri Loujkov, au nom du respect de la majorité de la population, soutenu par l'église orthodoxe et les organisations musulmanes de Russie. Et malgré les menaces de skinheads d'attaquer le défilé s'il a lieu. L'association le Bureau des droits de l'homme de Moscou a pris fait et cause pour la «gay pride» au nom du droit des citoyens «de se rassembler pacifiquement», garanti par l'article 31 de la Constitution russe de 1993. Cette année-là, sous Boris Eltsine, l'homosexualité a cessé d'être un crime en Russie. Les psychiatres russes ont attendu six ans de plus (1999) pour ne plus la considérer comme une maladie.


Mad No Mad


http://www.lefigaro.fr/international/20060502.FIG000000162_l_extreme_droite_fait_la_chasse_aux_homos_a_moscou.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits



Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mer 3 Mai 2006 - 12:07

(suite et fin de l'article, sorry!)


Une «reddition» regrettée

«J'ai besoin de cette (gay) Pride pour m'affirmer, confie, dans une interview à la BBC repris par le site Internet Gayrussia.ru, Sacha, «homo» de Sibérie venu à Moscou. C'est le seul moyen de nous faire connaître de la société», affirme le jeune homme qui a révélé son homosexualité à sa famille mais évite de s'afficher en public. Sacha estime que les médias contrôlés par l'Etat occultent tout débat sur le sujet. Un exemple : lorsque le film américain Brokeback Mountain (encore sur les écrans à Moscou) a reçu quatre Golden Globe Awards, «personne n'a indiqué que c'était une histoire d'homosexuels» et «un présentateur a parlé de film controversé pour adultes», raconte Sacha.

Signe des temps, le chorégraphe et chanteur Boris Moiseev, qui a révélé son homosexualité à l'époque soviétique a déclaré il y a quelques semaines, au grand dam des militants qui regrettent cette «reddition», que l'homosexualité «irrite les gens, et que les homosexuels devraient éviter d'irriter la société».


Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanie



Nombre de messages : 3226
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mar 30 Mai 2006 - 10:17

Hier soir j'ai vu "Happy Together" film hongkongais.

Filmé en noir et blanc, puis en couleur, ralenti ou avance rapide. L'histoire de la fin d'une histoire.

Beaux acteurs, touchants, fini sur une note d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits



Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mar 30 Mai 2006 - 12:54

Nanie a écrit:
Hier soir j'ai vu "Happy Together" film hongkongais.

Filmé en noir et blanc, puis en couleur, ralenti ou avance rapide. L'histoire de la fin d'une histoire.

Beaux acteurs, touchants, fini sur une note d'espoir.
I love you sunny I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits



Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Ven 9 Juin 2006 - 12:41



«Que l’on soit gay, hétéro, ou quelque part entre les deux, les cœurs du monde entier ont fondu devant ce fanatique bouche-à-bouche» (www.mtv.com).

Ainsi promotionnés Heath et Jack ont laissé loin derrière, excusez du peu, Angelina Jolie et Brad Pitt ( Mr and Mrs Smith) qui ont du se contenter du MTV Awards pour la meilleure bagarre, Rosario Dawson et Clive Owen (Sin City), Anna Faris et Chris Marquette (Just friends) et Taraji Henson et Terence Howard ( Hustle and Flow).

Jack Gyllenhall, également désigné comme meilleur acteur, a déclaré «C'est un réel honneur, pas simplement pour moi et Heath, mais pour vous tous, qui avez sélectionné ce film et ce baiser plutôt qu'un autre». Le succés rend la mémoire courte : à la sortie du film, Jake Gyllenhall avait expliqué que les scènes de baiser gay avaient été plus douloureuses que les scènes de bagarre. «Heath m’a pratiquement cassé le nez dans une scène de baiser. Il devait me prendre, me coller le dos contre le mur et m’embrasser. Ensuite, je devais le prendre, le coller contre le mur et l’embrasser. Et nous avons enchaîné comme ça prise sur prise. Je m’en suis pris plein la gueule.»

Pour celles et ceux qui ont manqué ce grand moment de cinéma sur grand écran et pour les fans hystériques, le film sort en DVD en juillet prochain.


Richard Bonjour
08.06.2006

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits



Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Sam 10 Juin 2006 - 10:13

"Hâtivement présenté comme un "western gay", Brokeback Mountain est un film extrêmement viscéral qui a bouleversé l'industrie cinématographique au début de l'année. L'impression qu'il provoque est d'autant plus forte que l'on ne s'attend pas à être autant bouleversé par une histoire d'amour, a priori anodine et qui en fait confine au sublime. Alors que pendant toute la première partie, on a l'impression que le scénario dynamite les us et coutumes d'un genre balisé (le western), on se rend compte très vite que la suite raconte une toute autre histoire : celle d'un amour qui ne s'est jamais fini, d'une caresse indicible qui a suscité de multiples charivaris intérieurs, de sentiments de lâcheté vis-à-vis de la morale bien pensante, d'étreintes violentes qui trahissent l'absence, l'attente ou le désir, et surtout le refoulement des pulsions.

Un vrai chef d'œuvre et coup de cœur collégial au sein de la rédaction pour une histoire qui a définitivement bouleversé notre cher Romain Le Vern."




http://www.tf1.fr/dvd/news/0,,3307889,00.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yves310



Nombre de messages : 20
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mer 21 Juin 2006 - 10:08

Merci à tous de faire vivre ce Topic... je me fais très rare en ce moment mais je vais essayer de revenir plus souvent... vous m'avez fait tellement de bien lorsque j'en ai eu besoin il y a quelques mois...
Et je crois que j'en aurais encore bien besoin en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanie



Nombre de messages : 3226
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mer 21 Juin 2006 - 10:13

yves310 a écrit:
Merci à tous de faire vivre ce Topic... je me fais très rare en ce moment mais je vais essayer de revenir plus souvent... vous m'avez fait tellement de bien lorsque j'en ai eu besoin il y a quelques mois...
Et je crois que j'en aurais encore bien besoin en ce moment...


Viens au coin du feu, c'est doux et chaleureux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits



Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Jeu 22 Juin 2006 - 10:56



Ang Lee souhaite Tony Leung pour son nouveau film


Ang Lee, nommé à l'Oscar, a approché Tony Leung, le "roi du film" hongkongais, l'invitant à apparaître sur son prochain film d'espionnage à suspense, "Lust, Caution", a dimanche déclaré l'assistant de Lee.

"On ne l'a pas confirmé encore. Nous l'avons approché, mais nous ne finaliseront pas tous les personnages tant que nous n'avons pas choisi l'actrice", a déclaré David Lee, l'assistant du directeur, à The Associated Press lors d'une entrevue téléphonique.

"Nus n'avons pas encore décidé qui sera l'actrice" a ajouté David Lee.

Les observateurs observent étroitement les choix de Ang Lee, pour voir s'il produira une autre star. L'immense succès de son film "Crouching Tiger, Hidden Dragon," avait aidé à propulser Zhang Ziyi, en tant que star chinoise.

David Lee a déclaré que le début du tournage du film "Lust, Caution" débutera en automne, à Shanghai et à Hong Kong.

"Lust, Caution", basé sur un roman de Eileen Chang, marque le retour de Ang Lee vers des films en langue chinoise, après plusieurs productions en langue anglaise, comme "Hulk", et plus récemment, la romane gaie "Brokeback Mountain", pour lequel il a obtenu l'Oscar du meilleur directeur de l'année.

Tony Leung a obtenu le prix du meilleur acteur à Cannes en 2000, pour son rôle dans le film de Wong Kar-wai's "In the Mood for Love". Leung est également apparu dans le récit à suspense "Infernal Affairs" qui a été refait par Martin Scorsese, en tant que "The Departed".



http://french.peopledaily.com.cn/Culture/4513538.html


Dernière édition par le Jeu 22 Juin 2006 - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits



Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Jeu 22 Juin 2006 - 11:04




In the Mood for Love

Hong Kong. 1962. Mr. Chow (Tony Leung Chiu-Wai) and Mrs. Chan (Maggie Cheung Man-Yuk) begin a tentative, strained dance of coincidence and mutual, unspoken secrets. Each moves into the same apartment building on the very same day. Their lodgings face each other directly across a narrow hallway. Each is a latchkey spouse. Mr. Chow’s wife conveniently swings the night shift at a hotel. Mrs. Chan’s husband is adrift on business travel, spending extended periods “abroad.” Mr. Chow and Mrs. Chan’s respective louses are also engaged in flagrant, yet invisible off-screen adultery. These simple, mirrored occurrences are telling, in that symmetry (either narrative or visual) necessitates a point of separation and opposition. Like thwarted affairs of the heart, parallels may follow the same path, but they never converge.

(...)

Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wappa



Nombre de messages : 1726
Localisation : sous la tente ...........
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Ven 6 Juil 2007 - 10:51


totalement d'accord avec PHIL! cheers
LOUISVII :" un amour à taire" TTB aussi!

La série tv sur A2 dont je ne me rappelle plus le nom(mrd!)
Une histoire de collocation entre une Fille hétéro et un garçon gay (avec un Frédéric DIFFENTAL qui tient admirablement ce role),une joli maniére d'aborder le sujet au quotidien sans vulgaritée mais en laissant un message !
Cette serie a eu un tel succés auprés du public,qu'A2 a prevu une suite! Very Happy
Le message est donc passé!

Clara Sheller , Nyco ! J'ai bien aimé aussi !
En dehors de BBM , bien évidemment , j'avais été très touchée aussi par Maurice , avec aussi ces 2 personnages si différents , le refus et l'acceptation , les risques encourus dans la bourgeoisie comme chez les cow-boys , pas de militantisme non plus ( mais une fois n'est pas coutume , les personnages homos ne meurent pas cheers ) , voilà comme j'aime les films qui ne nous obligent à rien , qu'à vivre une histoire par procuration et à réfléchir à la vie des autres .............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NYCO



Nombre de messages : 4773
Localisation : SUD EST
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Sam 7 Juil 2007 - 9:19

"vivre une histoire par procuration et réfléchir à la vie des autres"

quelle belle façon de résumer cette ouverture d'esprit qui régne sur ce forum....

I love you wappa Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jacktwits



Nombre de messages : 1477
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Sam 7 Juil 2007 - 11:09

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
queequeg



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Jeu 12 Juil 2007 - 17:54

etant quebecoise j'ai vu le film crazy et j'ai bien aimer je trouve l'acteur principal vraiment cute dans ce film Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cédric
Admin


Nombre de messages : 452
Localisation : Martinique
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Ven 11 Avr 2008 - 13:53

jorginho a écrit:
MAURICE de James Ivory - 1987 - 2h15
James Wilby - Hugh Grant - Rupert Graves
1910. Maurice et Clive étudient dans l'université de Cambridge. Maurice s'éprend de Clive mais celui-ci préfère garder cet amour platonique. Devenu avocat, Clive refuse de défendre un ancien camarade et part pour la Grèce où il se marie. A son retour, il décide de ne plus voir Maurice. Désespéré, celui-ci tente d'assumer son homosexualité.




DVD zone 2 fin mars - coffret James Ivory.



Dès l’ouverture, le décor est planté. La morale victorienne, avec son esprit de caste, sa pruderie et ses faux semblants, est toute entière dans le discours pompeux que fait un vieux professeur à Maurice Hall. Maurice a quatorze ans et vit entouré de femmes. Mr Ducie lui donne donc une leçon de choses sur le mariage, la beauté de la procréation et l’idéal de l’homme chaste.

C’est armé de ces principes que Maurice rencontre Clive Durham cinq ans plus tard à Cambridge. Les deux garçons entament une suite de discussions passionnées. Maurice, d’abord rigide -il pense que lorsque l’on a des doutes, il faut avoir l’élégance de les garder pour soi- se laisse peu à peu aller à cet amour pour Clive qu’il sent grandir en lui.

Rencontres secrètes, serments romantiques, baisers passionnés... Ne manque que le passage à l’acte.

Puis vient la fin des études et là tout se complique. Clive est appelé à devenir un notable, bientôt un homme politique. Socialement, il est nécessaire qu’il se marie, et lui-même aspire à la normalité la plus plate. Maurice devrait alors accepter de n’être plus qu’un ami de la famille.

Ce qu’il refuse, en se jettant dans les bras d’Alec, le garde-chasse de Clive. La réaction de Clive dévoile en conclusion toute la vérité de son caractère.

Maurice est un beau roman classique, qui peut se lire aussi bien comme une belle histoire d’amour que comme le portrait acide d’une société étouffante et hypocrite.

Maurice...film MA-GNI-FIQUE... J'en suis encore tout ému...Il me fait le même effet que BBM, j'y pense tout le temps et je n'arrive plus à me sortir les images de la tête...

Rupert Graves alias Alec Scudder j'en suis amoureux Laughing


Et merveilleux espoir que nous laisse ce beau couple de l'Angleterre rigide et intolérante d'avant guerre... "Maurice Hall le gentleman et Alec Scudder le domestique garde chasse"

Quelle fraîcheur cheers dire que je n'avais que 7 ans lorsque ce film est sorti.

Mention spéciale au magnifique Rupert Graves qui joue le rôle du garde chasse Alec Scudder.

Les 3 scènes qui m'ont marqué..la très célèbre scène du tapis enroulée autour de Hugh Grant (Clive Durham dans le film)

La scène des retrouvailles entre Maurice Hall et le beau Alec Scudder dans le hangar (voir images plus bas), là où son amour de toujours l'attendait...

Et enfin celle de la fin, la plus poigante, où Hugh Grant ferme les volets de sa maison après une discution à coeur ouvert entre lui et James Wilby où ce dernier lui demande de choisir entre une vie d'homosexuel "honnête" et celle d'une vie de faux-semlants d'une vie hétérosexuelle avec mariage, belle épouse, belle carrière politique et le gros mensonge d'une vie faite de refoulements. Les volets clots par Hugh symbolisent cet enferment à vie, ce que les anglais désignent par le mot closeted.










I love you I love you I love you Smile

Je vous recommande de le regarder en version originale sous titrée en français car l'anglais donne un charme encore plus intense à l'histoire, aux personnages (la voix de Rupert Graves alias Alec Scudder...j'en suis presque fou I love you I love you I love you Laughing )

Vous pouvez le récupérer sur eMule ou acheter le dvd.

Comme c'est interdit par la loi je ne posterai pas le lien eMule du film sur le topic. En revanche si vous le voulez par MP pas de problème... Wink


Grosses bises à tous.


Dernière édition par Cédric le Ven 11 Avr 2008 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NYCO



Nombre de messages : 4773
Localisation : SUD EST
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Ven 11 Avr 2008 - 15:03

merci CED pr l'info!
à voir ...ou à revoir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wappa



Nombre de messages : 1726
Localisation : sous la tente ...........
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Ven 11 Avr 2008 - 19:37

J'ai aussi adoré ce film quand il est passé pour la 1ère fois à la télévision .Je peux même dire que c'est LE film qui m'a fait connaître les problèmes des homosexuels , le premier que je voyais qui évoquait l'homosexualité avec autant de tendresse , qui sortait enfin des films "convenus" et caricaturaux ............Bon , dois-je ajouter que j'ai pleuré ? Ben oui , bien sûr et je ne suis pas la seule , si ????
Comme pour BBM , la beauté des héros est pour quelque chose dans l'admiration que j'ai pour ce film ........ drunken drunken
Sans parler de l'étouffante société anglaise de l'époque , je pense que pour certains gays d'aujourd'hui , le problème est toujours aussi crucial : le choix de sa vie . Cédric, j'ai réagi de la même façon que toi aux mêmes moments du film Surprised Et quand on voit Clive refermer ses volets sur la vie qu'il s'est choisie , on peut imaginer qu'il voit dans son " rêve éveillé " tout ce qu'il aurait pu , aurait dû connaitre et vivre avec Maurice .........
Les images de ce film sont superbes , les acteurs rivalisent de beauté et de talent , le sujet est traité avec beaucoup de clarté , sans faux- semblants mais avec toute l'élégance de James Ivory ( que j'ai admiré dans tous ses films ) , le film suit le livre sans s'en éloigner d'un iota , la musique m'a aussi beaucoup touchée , avec son air un peu désuet mais tendre comme cette histoire d'amour simple mais pourtant si difficile .....

Une vraie vraie réussite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanie



Nombre de messages : 3226
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mer 25 Juin 2008 - 16:01

Hier soir je suis allée voir "Sagan"

J'ai adoré cette femme, sa manière d'aimer, elle était fragile
et généreuse, a nourri plus de pique assiette que la terre n'en
peut supporter, mais sa sincérité était flagrante, sans compromission.

D'abord étonné par l'élocution de Sylvie Testud, on se plait à l'écouter
ensuite, timbre mi-boudeur, mi-enfantin.

Et puis il y a les mots, divins mots venus tout droit du coeur.
Je n'ai jamais lu "Bonjour tristesse" ni aucun autre de ses livres,
mais les phrases qu'elle prononce, y compris son épitaphe, lui
ressemblent tout à fait :

"Sagan, Françoise. Fit son apparition en 1954, avec un mince roman,
"Bonjour tristesse", qui fut un scandale mondial. Sa disparition,
après une vie et une œuvre également agréables et bâclées,
ne fut un scandale que pour elle-même."


Et ses citations :

"En réalité, on écrit que pour 5 ou 6 personnes que l'on aime,
qui vous croient forte, mais qui d'un seul mot peuvent vous briser"

"J'aime trop les gens pour ne pas répugner moi même à leur faire du mal ;
et les juger, c'est déjà leur faire mal. Aimer, ce n'est pas seulement «aimer bien» ;
c'est surtout comprendre."


Alors si vous avez l'occasion, je vous invite à aller voir ce film, qui
m'a donné envie d'en savoir plus sur elle. L'histoire d'une vie, pas
toujours si belle, mais infiniment prenante.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanie



Nombre de messages : 3226
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mar 13 Jan 2009 - 9:33

Germain a écrit:



Avez-vous vu vendredi dernier le premier opus de cette nouvelle série frenchy inspirée de romans d'Agatha Christie ?

Si votre réponse est non, sachez que le bon et bel acteur qu'est Marius Colucci (l'inspecteur Lampion) se laisse séduire - et je dirai très facilement - par un beau et jeune commissaire (dont j'ai perdu le nom et qui n'est pas dans la liste). Ça ma laissé pantois ! Le jeune inspecteur l'attire chez lui pour lui montrer ces nouvelles images en 3D dans un appareil qui doit s'appeler un visioscope (ancêtre de ce qu'on trouvait quand on était gamin et où il fallait acheter des cartes où les images étaient doubles pour faire un effet relief). Les nouvelles images en questions sont des nus masculins et tout de suite après il lui fait "nous sommes faits l'un pour l'autre, je m'en suis aperçu tout de suite". Lampion ne dit rien mais se laisse caresser le cou et lentement se retourne pour un fougueux baiser.
Ils passeront la nuit ensemble.
Manque de bol, le beau et jeune commissaire se fait trucider dans la semaine. En rangeant son bureau, Lampion a comme une nostalgie qui ne laisse aucun doute sur le bonheur qu'il a vécu.

Marius Colucchi qui commence à tourner pas mal pour la télé me semble un bon acteur débutant. Il est talentueux et parfois on retrouve en lui les gestes, les mimiques, la voix de son père Coluche.

Regardez vendredi prochain, le n°2, vous vous ferez une idée de cet acteur.

Douce journée aux BBMmaniaques

Germain

Non, pas vu cette série.

Pour tout dire, j'ignorais même que Marius Colucci était acteur.

Pour la scène dont tu parles, j'ai bien envie de penser, que
peut être, l'amour et les doux sentiments entre hommes sont
enfin considérés et reconnus, sans pour autant qu'ils n'apparaissent
que dans des films dédiés à l'homosexualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malo



Nombre de messages : 2068
Localisation : rhône alpes
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mar 17 Mar 2009 - 13:27

Personne ici n'a encore vu " Harvey Milk"?
vous pouvez y aller sans état d'âme, c'est un excellent film, passionnant, passionné et pourtant on connaît la fin dès le début et même avant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanie



Nombre de messages : 3226
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mar 17 Mar 2009 - 14:17

malo a écrit:
Personne ici n'a encore vu " Harvey Milk"?
vous pouvez y aller sans état d'âme, c'est un excellent film, passionnant, passionné et pourtant on connaît la fin dès le début et même avant

Si, j'y suis allée jeudi, ai posé un petit compte rendu au coin
du feu. Suis de ton avis, excellent film !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wappa



Nombre de messages : 1726
Localisation : sous la tente ...........
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Mar 17 Mar 2009 - 16:59

Alez , je m'insinue dans ce post malgré qu'il s'agisse d'un livre Embarassed

Je viens de commander " L'histoire d'un mariage " dont j'ai entendu des éloges pendant une émission télé ( que j'ai oubliée , elle !)

Je vous en cause quand j'aurai lu ! Wink

flower

P.S Remettez mon message à sa place , je n'ai pas trouvé Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les gays au cinéma...   Aujourd'hui à 7:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Les gays au cinéma...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 38Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 22 ... 38  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les gays au cinéma...
» Quizz Le cinéma d'horreur en Image N°4
» ciné cure rare du vieil acteur
» Home cinéma de Manson
» Lollywood, le cinéma pakistanais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brokeback Mountain Forever :: CINEMA et LITTERATURE :: LES FILMS GAYS MAIS PAS SEULEMENT-
Sauter vers: